Sommaire
Article publié le 10/09/2021 à 01:00 | Lu 708 fois

J'ai appris à lire à 50 ans d'Aline Le Guluche (livre)




Les éditions Prisma ont publié l’an passé un livre qui point une immense lacune de notre système éducatif : l’apprentissage de la lecture. En effet, dans cet ouvrage émouvant, l’auteur Aline Le Guluche, revient sur le long parcours qu’elle a du suivre pour enfin pouvoir apprendre à lire…


Photo Angelina Litvin on Unsplash
On parle d'illettrisme pour des personnes qui, après avoir été scolarisées en France, n'ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l'écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante.
 
Le mot illettrisme est assez récent. En réalité, il s’agit d’un néologisme créé en 1981 par l’association ATD Quart Monde afin de désigner les personnes ayant une connaissance insuffisante de l'écrit, bien qu’ayant été scolarisées dans notre pays. On considère que 860 millions de personnes dans le monde serait confrontées à l’incapacité de lire et d’écrire. Et la France n’est pas épargnée.
 
La preuve, ce livre sorti l’an passé dont le titre parait presque surréaliste tant on n’arrive pas à y croire : J’ai appris à lire à 50 ans d’Aline Le Guluche. Une femme qui, alors qu’elle entrait dans « l’âge senior », ne savait pas lire…
 
Un témoignage touchant dans lequel elle raconte son parcours depuis l'école où elle entre l'année de ses 6 ans, jusqu'à ce jour où elle a enfin pu lire un livre... à 50 ans. Aujourd'hui c'est elle qui témoigne, à l'écrit. Avec sincérité. Elle propose un récit intime où l'on appréhende l'impasse scolaire, les embuches professionnelles, la honte sociale, mais où l'on découvre aussi le courage, l'entraide et l'envie toujours de s'en sortir.
 
Jusqu'à gagner sa liberté d'expression et une vraie place dans la société. Au-delà de l'illettrisme, c'est le parcours d'une femme qui s'est battue pour devenir libre.