Sommaire
Article publié le 20/01/2020 à 01:00 | Lu 2564 fois

Inspire : le programme sur le vieillissement qui vous dira quel âge vous avez vraiment...




Le 14 janvier 2020 s’est tenue à Toulouse, la première journée scientifique Inspire en présence du professeur Felipe Sierra, directeur du programme sur la biologie du vieillissement au National Institute on Aging (Washington) et du Professeur John Beard, qui a dirigé le programme mondial sur le vieillissement à l'OMS. Le but de cette journée ? Faire un point sur les différentes cohortes mises en place et les approches biologiques étudiées pour travailler sur le vieillissement en Santé.


Inspire : le programme sur le vieillissement qui vous dira quel âge vous avez vraiment...
Le développement de nouvelles applications thérapeutiques pour vieillir en bonne santé est une priorité en Occitanie, afin d’offrir des soins adaptés à tous les patients. Dans cet esprit, la Région a très récemment mobilisé une enveloppe de 23 millions d’euros pour la construction d’un bâtiment qui permettra d’accueillir les équipes au cœur du projet.
 
Ce soutien vient compléter l’investissement important déjà réalisé sur la médecine régénérative et les cellules souches avec la construction, par la Région, du bâtiment de l’Institut des CEllules souches adultes et de la REgénération (INCERE) sur le site de l’Oncopole à Toulouse.
 
On a toujours utilisé l'âge civil (ou âge chronologique) pour définir l'âge que nous avons. C’est normal après tout, cela semble le plus logique. Toutefois, avec le vieillissement de la population, cet âge chronologique paraît de moins en moins adapté et ne reflète pas forcément le véritable processus du vieillissement.
 
Mais on le sait, ce processus de vieillissement entraine des pathologies chroniques liées à l'avance en âge comme la maladie d'Alzheimer, l’athérosclérose, l’arthrose, le cancer ou la dégénérescence maculaire pour n’en citer que quelques- unes.
 
Définir l’âge biologique devrait permettre d'identifier les personnes qui ont un vieillissement accéléré, et qui présentent donc plus de risque de développer des pathologies chroniques liées à l'avance en âge, et de valider ou non des thérapeutiques telles que les sénolytiques (ciblant les cellules sénescentes), ou encore de valider ou non l'intérêt potentiel des cellules souches.
 
De nombreuses initiatives ont lieu dans le monde afin de définir notre âge réel. C'est aujourd'hui le principal objectif du projet INSPIRE. Ce programme doit également implémenter à large échelle le programme de vieillissement en santé ICOPE (voir ci-dessous) de l'OMS, en lien avec l’ARS et les soins premiers.
 
Le programme ICOPE devrait ensuite être étendu dans le cadre du Plan Grand Age au niveau national. Il s’inscrit en outre dans la prévention de la dépendance qui concernera 618 millions de personnes en 2050 dans le monde.
 
Pour le professeur Bruno Vellas, directeur du Gérontopole du CHU de Toulouse : « nous sommes très heureux que la journée scientifique Inspire du 14 janvier ait permis de réunir près de 400 chercheurs travaillant sur le projet INSPIRE, avec pour deux piliers : les Gerosciences et la recherche de marqueurs de l’âge biologique et le deuxième pilier sur le programme ICOPE de l’OMS et son implémentation en Occitanie, visant à prévenir la dépendance chez les seniors, (sous la présidence du Pr John Beard qui a dirigé le programme ICOPE de l’OMS), avec notamment le développement de la médecine digitale. »
 
Des cohortes de recherche chez l'humain, des cohortes de soins et de e-santé et des cohortes animales sont aujourd'hui mises en place dans le cadre d’INSPIRE pour répondre à ces deux objectifs majeurs. La cohorte de recherche chez l'homme, ayant pour objectif de recruter 1.000 personnes volontaires âgées de 30 à 100 ans, a démarré en octobre dernier.
 
Les participant.es sont évalués au Gérontopôle du CHU de Toulouse et vont être suivis sur une durée pouvant aller jusqu’à dix ans. Cependant, afin de maintenir cet effectif de mille sujets, des recrutements supplémentaires pourront être nécessaires tout au long de l'étude. Les participant.es seront vus tous les ans.
 
Entre chaque visite, ils s’autoévalueront via l’application ICOPE Monitor. En fonction du résultat ils pourront être vus à domicile ou au CHU en cours d’année. Cette cohorte permettra d’observer et de comprendre l'évolution biologique et clinique des fonctions selon les recommandations de l'OMS via des évaluations annuelles et l'application ICOPE Monitor. Les résultats des évaluations permettront de rechercher les causes d'un déclin éventuel, de définir l’âge biologique, et de proposer des stratégies de prévention ciblées et personnalisées.
 
ICOPE : « Integrated Care for Older People ».
Ce sont l’ensemble des recommandations de l’OMS relatives aux soins intégrés pour les personnes âgées auprès des professionnels de santé en France et dans le monde. Celles-ci préconisent des moyens permettant aux services communautaires de prévenir, de ralentir ou de compenser les baisses de capacités physiques ou mentales chez les ainés.
 
Rappelons que le programme Inspire a pu être lancé dès 2019 grâce à une implication de la Région Occitanie avec un financement de 12,8 millions d’euros (6,5 millions d’euros de la Région et 6,3 millions d’euros de fonds européens dont elle a la gestion).
 
L’OMS a désigné le Gérontopôle du CHU de Toulouse comme centre collaborateur de l’OMS pour la fragilité, la recherche clinique et la formation en gériatrie en 2017 pour une durée de quatre ans.