Sommaire
Senior Actu

Article publié le 12/07/2018 à 04:26 | Lu 2017 fois

Illectronisme et personnes âgées : 41% n'utilisent jamais Internet

La fracture numérique divise toujours selon une récente étude CSA publiée pour le compte du syndicat de la presse sociale qui pointe « l'illectronisme » d'une partie de l'Hexagone. De fait, près du quart des Français (23%) et plus de la moitié des 70 ans et plus (57%) ne s'estiment « pas à l'aise » lorsqu'ils doivent utiliser la technologie et en particulier naviguer sur Internet.


Illectronisme : devant ce néologisme aux sonorités quelque peu barbares, se cache l’illettrisme numérique. C’est-à-dire, l’incompréhension du fonctionnent et du maniement des ordinateurs, du web, des smartphones, etc. Bref, des nouvelles technos. 
 
Pour Brice Alzon, président de la Maison des Services à la Personne et président de la commission Numérique à la Fédération des services à la personne : « il y a une nouvelle forme de fracture sociale dont il convient de prendre conscience ». Notamment en ce qui concerne les ainés.
 
Certes, on évoque régulièrement les « silver surfers », ces jeunes seniors -souvent récemment retraités- accros aux nouvelles technos et qui savent s'en servir sans problème. Mais derrière cette réalité plutôt « glamour » de l’avancée en âge, se cache souvent une autre réalité, nettement plus inquiétante dans un monde de plus en plus connecté.   
 
Ainsi, selon cette étude, cet « illettrisme numérique » concernerait six personnes sur dix lorsqu'elles sont âgées de plus de 70 ans. L'étude souligne même le cas des « abandonnistes » (31%), ces Français de 70 ans et plus, soit pratiquement un sur trois qui reconnaissent avoir déjà renoncé, au cours des douze derniers mois, à faire quelque chose parce qu'ils devaient utiliser Internet. Et 42% se sentiraient en décalage avec leur entourage.
 
Toujours selon cette enquête, les « abandonnistes » de 70 ans et plus serait : 49% à renoncer à faire des achats ou démarches liés aux loisirs ; 26% à faire des démarches administratives en ligne (pourtant de plus en plus indispensables) ; 7% à avoir des relations suivies (familiale, amicale, ...) et 8% à laisser tomber en matière de recherche d’informations.
 
Sources : Enquête sur «l’illectronisme» en France - CSA pour Syndicat de la presse sociale - Mars 2018 / Étude 1800067