Sommaire
Article publié le 14/06/2021 à 14:40 | Lu 2573 fois

Icope : 10.000 seniors suivis à l'aide d'outils numériques... premier bilan




Le Gérontopôle du CHU de Toulouse, centre collaborateur de l’OMS sur la fragilité, en collaboration avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) Occitanie, fait le point sur le programme ICOPE « Vieillir en bonne santé » dans le cadre du 9 ème Congrès Francophone « Fragilité du Sujet Âgé », qui se tient les 10 et 11 juin 2021.


Icope : 10.000 seniors suivis à l'aide d'outils numériques... premier bilan
On le sait, le confinement était absolument indispensable pour les personnes âgées. En effet, particulièrement à risque pendant cette pandémie, elles ont dû rester cloitrées chez elles ou dans leur chambre quand elles étaient hébergées en maison de retraite. Une question de vie ou de mort dans la plupart des cas.
 
Oui, mais voilà, on sait aussi très bien que l’isolement s’avère particulièrement mauvais pour les ainés et notamment pour leurs fonctions cognitives qui ont tendance à s’altérer s’ils restent trop longtemps seuls sans voir ni parler à personne.
 
C’est dans ce contexte qu’a été lancée l’application mobile Icope Monitor, développée par le Gérontopôle du CHU de Toulouse et qui permet de mesurer en quelques minutes seulement, les capacités nécessaires à la prévention de la dépendance.
 
Depuis le lancement de ce programme de prévention en avril 2020, ce sont plus de 2.000 professionnels de santé et près de 10.000 seniors qui se sont inscrits ; parmi eux, 1.000 participants ont réalisé eux-mêmes leur évaluation Icope sans l’aide d’un professionnel de santé et 1.000 autres ont appris à renouveler seul l’exercice dans le cadre de leur suivi.
 
Au total, selon les responsables du projet, près de 15.000 dépistages ont été réalisés pour initier le programme ou dans le cadre du suivi du participant, dont l’âge moyen est de 75 ans.
 
Résultats : une très large majorité (94%) des seniors présente au moins une anomalie au dépistage. Parmi les domaines altérés, la vision est le domaine le plus touché (71% des cas), suivi par la cognition (57%) et l’audition (49%).
 
Par ailleurs, ce programme a permis d’identifier une perte de poids sur 10% des participants ou un trouble de la mobilité chez 12% des participants. Ainsi, des évaluations complémentaires seront proposées dans 15% des cas.
 
Ces résultats semblent prometteurs pour déployer à grande échelle ce programme dans le parcours
de soins primaires. Il devrait être élargi à d’autres région.
 
Rappelons qu’Icope vise à favoriser le vieillissement « en bonne santé » (via une application) en optimisant les capacités et les aptitudes de la personne, grâce à un suivi régulier de 6 fonctions essentielles au maintien de l’indépendance (mobilité, nutrition, vision, audition, humeur et cognition).
 
La cible de cette action de prévention est la population des sujets de 60 ans et plus autonomes et vivant à domicile, sa mise en œuvre repose essentiellement sur les acteurs du premier recours : professionnels de santé mais aussi professionnels du secteur médico-social et social.





Dans la même rubrique
< >

Jeudi 16 Septembre 2021 - 01:00 Points sur les TMS spécifiquement féminins





Nos dernières publications contextuelles