Sommaire
Article publié le 06/02/2018 à 01:00 | Lu 3211 fois

Hong Kong : Gingko House, des restaurants gérés par des retraités

Hong Kong est, avec le Japon, parmi les pays où l’on vit le plus vieux au monde. Depuis plus de dix ans, le chaine de restaurants Gingko House n’emploie dans ses établissements, que des retraités. Une très belle initiative en Asie du sud-est. Détails.


L’histoire a commencé en 2006 dans la petite rue de Gough street, située en plein cœur de l’île de Hong-Kong, à mi-chemin entre le quartier de Central et celui Sheung Wan. Depuis quelques années, cette minuscule artère est « trustée » par les magasins branchés de décoration et de design.
 
Mais comme un peu partout dans l’ex-colonie britannique, on y trouve également de nombreux restaurants. Agnès B café, Rare, Shanghai Lane mais aussi… Gingko House. Une minuscule échoppe ouverte en 2006 par Joyce Mak afin de favoriser l’emploi des seniors et réduire l’isolement de ces ainés. Une gageure dans cette ville d’Asie résolument tournée vers la jeunesse et les nouvelles technos.
 
Depuis le lancement de ce concept unique à Hong Kong -et probablement en Asie du sud-est-, la petite entreprise s’est agrandie et compte aujourd’hui cinq établissements. Au menu, des plats très locaux que les Hongkongais adorent : des petits snacks et des thés aux herbes.
 
La quasi-totalité -80%- des employés sont des ainés. Ils gèrent les restaurants, mais également le marketing, les approvisionnements, les cuisines, la direction… Ils sont impliqués à tous les niveaux. « Tous sont très engagés, responsables et ce sont des travailleurs acharnés. On sent également une véritable soif d’apprendre même s’ils oublient certaines choses parfois » souligne Joyce.  
 
Un business model intelligent qui, en plus de donner du travail aux ainés (les retraites sont très faibles à Hongkong – un tiers des ainés vit sous le seuil de pauvreté) favorise également le développement de la vie sociale de ces anciens.
 
Dernière petite précision, le nom n’a pas été choisi au hasard… En effet le gingko est un arbre particulièrement résistant ; ainsi, trois auraient survécu aux bombardements atomiques de la seconde guerre mondiale au Japon. 






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 26 Novembre 2018 - 01:00 Seniors et emploi : qui travaille après 65 ans

Vendredi 16 Novembre 2018 - 03:48 Emploi senior : du mieux mais peut mieux faire