Glaucome : un implant "nouvelle génération" présente des résultats cliniques positifs à 24 mois

De récentes données semblent confirment la sécurité et la performance durables de la première génération d’implant CID contre le glaucome. Ces derniers offrent une stabilité de la pression intraoculaire dans la durée, aux alentours de 15 mmHg, ainsi qu’une réduction significative du recours aux médicaments (-85%) et aucun échec thérapeutique. La qualité de vie des patients serait améliorée, jusqu’à 86% d’entre eux ne prenant plus de médicaments, même après 24 mois


La société française Ciliatech, spécialisée en ophtalmologie et qui développe un nouvel implant pour le traitement du glaucome, annonce aujourd’hui les résultats positifs du suivi post-opératoire à 24 mois dans l’essai clinique évaluant la première génération de son dispositif d’interposition ciliosclèrale (CID - Cilio-scleral Inter-positioning Device).
 
Cette nouvelle technologie diffère des autres implants utilisés pour améliorer le drainage de l’humeur aqueuse dans l’œil, abaissant ainsi la pression intraoculaire (PIO) pour limiter la perte de vision.
 
Alors que toutes les techniques chirurgicales et les implants existants pénètrent dans la chambre antérieure de l’œil, le CID s’annonce comme « le tout premier implant qui laisse la chambre antérieure totalement intacte ».
 
Et de préciser qu’il « permet d’éviter les inconvénients des méthodes traditionnelles, qui peuvent engendrer des complications majeures, parmi lesquelles les bulles de filtration (une petite bulle de liquide au-dessus de la surface de l'œil ou sous la paupière) ou la perte de cellules endothéliales cornéennes ».
 
Selon les résultats de cette étude à 24 mois, ces implants semblent montrer une stabilité de la PIO dans la durée, en moyenne autour de 15 mmHg, soit dans la zone de sécurité. On note également une baisse importante du recours aux médicaments contre le glaucome (-85%) et aucun échec thérapeutique.
 
Le suivi des patients montre que le CID est sûr, aucun effet indésirable n’ayant été rapporté depuis la visite de suivi des 12 mois.
 
« Les résultats du suivi à 24 mois représentent toujours un moment important et très attendu pour n’importe quel traitement interventionnel contre le glaucome. Avec 86% des patients qui ne prennent toujours pas de médicaments à 24 mois, nous sommes absolument ravis de ces résultats remarquables du CID, qui incluent une PIO très stable et une réduction durable de la prise de médicament post-chirurgie », souligne Olivier Benoit, PDG de Ciliatech.
 
Cette étude clinique a été réalisée à Yerevan, en Arménie, sous la houlette du Dr Lilit Voskanyan, ophtalmologue et chef du département de glaucome au Malayan Center. Une cohorte de 20 patients a été enrôlée dans l’essai en décembre 2020. Parmi ceux-ci, 14 patients ont été suivis jusqu’à 24 mois.
 
Aucun des patients n’a eu à subir de traitements interventionnels supplémentaires (laser, chirurgie, ou autre) . Les résultats obtenus sont cliniquement significatifs, puisque 78% des patients ont désormais une PIO en dessous de 18mmHg et tous sont en dessous de 21mmHg.
 
Le glaucome est une maladie fréquente (80 millions de personnes dans le monde), notamment après 40 ans. Il est causé par l’accumulation d’un liquide, l’humeur aqueuse, dans l’œil. Cela engendre une augmentation de la pression intraoculaire (PIO), ce qui endommage le nerf optique et mène à une perte de vision.
 
Ciliatech va soumettre ces résultats pour publication dans un journal à comité de relecture d’ici la fin 2023.

Publié le 04/04/2023 à 01:00 | Lu 9008 fois