Sommaire
Article publié le 13/06/2022 à 01:00 | Lu 1424 fois

Gironde : deux résidences habitat inclusif à Marcheprime




Ce projet de Domofrance situé en centre bourg de Marcheprime est composé de deux habitats inclusifs en colocation. Ces deux maisons accueillent pour l’une, des personnes cérébrolésées et pour l’autre, des personnes vieillissantes en situation de handicap avec déficience mentale. En plus, cinq logements ont été créés, dont un pour héberger sur de courtes périodes, des proches des personnes vivant dans la résidence.


Les deux maisons individuelles adaptées aux personnes à mobilité réduite sont confiées à l’association Alter insertion en tant qu’opérateur avec pour mission de les louer à des personnes entrant dans le plafond de ressources. Le quotidien des résidents est assuré par l’association TCA.
 
La première maison, d’une surface habitable de 173 m2 se compose notamment de 4 chambres occupées par 4 personnes cérébrolésées. La seconde maison, d’une surface de 150 m2 est le lieu de vie de 4 personnes vieillissantes en situation de handicap. Les quatre résidents sont suivis par l’association ADAPEI de la Gironde. Trois y travaillent et le quatrième vient de prendre sa retraite.
 
Ces logements au loyer très bas pour qu’ils soient accessibles au plus grand nombre, comportent deux T1, un T2 et deux T3.
 
Pour information, ce projet a pris en compte la réduction des ponts thermiques et une optimisation de l’étanchéité à l’air.
 
L’habitat inclusif, c’est-à-dire « accompagné, partagé et inséré dans la vie locale, a pour objectif de permettre de ‘‘vivre chez soi sans être seul’’, dans des logements ordinaires aménagés à cette fin et ouverts sur l’extérieur.
 
Il est destiné « aux personnes handicapées et aux personnes âgées qui font le choix, à titre de résidence principale, d’un mode d’habitation regroupé, entre elles ou avec d’autres personnes. Ce mode d’habitat est assorti d’un projet de vie sociale et partagée », facilitant la participation sociale et citoyenne, choisi et décidé par les personnes.
 
La Gironde s’est engagée depuis plusieurs années dans le déploiement de ces habitats. Dès 2019, un plan départemental exclusivement dédié au développement de l’habitat inclusif fut adopté et la Gironde fut le premier département à signer en 2021 avec la CNSA pour créer une nouvelle aide financière dénommée « aide à la vie partagée » destinée à financer l’animation et la coordination de ces habitats.
 
Aujourd’hui, plus de 50 habitats sont programmés pour une ouverture d’ici 2024 et plus de 50 porteurs de projets sont actuellement accompagnés pour de nouveaux projets.





AD



ARTICLES LES +