Sommaire
Article publié le 27/11/2018 à 01:00 | Lu 975 fois

Génération 1950 : retraite plus longue et pensions plus élevées que celles des assurées de 44 et 56

L’Insee vient de publier une grande étude intitulée « France, portrait social » dans laquelle elle réalise un important focus sur la situation des seniors et de personnes âgées vivant dans l’Hexagone de nos jours. Et parmi les différents points étudiés, les différences en matière de retraite pour les générations 1994, 1950 et 1956. Détails et points saillants.


Comme le rappelle l’organisme de statistiques dans cette grande enquête, « les transformations rapides du monde du travail, conjuguées à des évolutions législatives relatives au système de retraite, impliquent des différences importantes d’âge de départ à la retraite, de durée de retraite ou de montant de pension entre des générations nées à une douzaine d’années d’intervalle : les générations 1944, 1950 et 1956 ».
 
Cette étude révèle des différentes entre les générations 1944 et 1956 : de fait, le nombre moyen de trimestres validés au cours de la carrière augmente de 141 à 153 pour les hommes et de 109 à 139 pour les femmes. Cette progression s’opère principalement entre les générations 1944 et 1950 et provient d’une hausse du nombre de trimestres acquis par l’emploi.
 
Pour ces générations, et toujours selon l’Insee, pour les dames comme pour les messieurs, l’âge moyen de départ à la retraite diminue d’un peu moins d’un an entre les générations 1944 et 1950, puis augmente d’environ deux ans entre les générations 1950 et 1956. Quelle que soit la génération, l’âge moyen de départ des hommes est inférieur de près d’un an à celui des femmes.
 
La durée de retraite des femmes semble toutefois supérieure à celle des hommes, en lien avec une espérance de vie à 60 ans plus élevée ; logique. Entre les générations 1944 et 1956, la durée de retraite semble diminuer pour les dames et augmenterait pour les messieurs. La génération 1950 est un point bas des âges moyens de départ à la retraite, dont découlerait une durée moyenne de retraite plus importante.
 
Autre point : le montant moyen de retraite inclut l’ensemble des pensions versées par les régimes de base et les régimes complémentaires. Sans trop de surprise pour l’époque en question, celui perçu par les femmes représente, selon les générations, entre la moitié et 70% du montant moyen perçu par les hommes.
 
Cependant, les pensions de retraite des hommes diminuent entre les générations 1944 et 1956, quand celles des femmes augmentent nettement (du fait de carrières plus complètes), impliquant un resserrement progressif des écarts de pension entre les sexes.
 
En restreignant l’analyse aux assurés en emploi en fin de carrière, les pensions apparaissent en nette diminution pour les hommes et sont stables pour les femmes, entre autres à cause de la baisse du rendement du point dans les régimes complémentaires et de l’augmentation du nombre d’années prises en compte dans le calcul du salaire annuel moyen.
 






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Novembre 2018 - 01:53 Vivre sa retraite ailleurs qu'en France...