Fondation de Rothschild : un appartement partagé pour ainés au coeur du 12è arrondissement (partie 2)

Les ainés souhaitent demeurer chez eux plutôt que d'intégrer un établissement. Cependant, lorsqu'ils tombent malades ou commencent à perdre en autonomie, leur maintien à domicile n'est plus possible… Et l’EHPAD s’impose. Entre l'appartement et la structure collective, une troisième voie existe : l'habitat accompagné partagé pour personnes âgées. Une solution que Lucile Rozanes Mercier, directrice de la Fondation de Rothschild avait déjà imaginée en 1998 en créant dans le 15e arrondissement, le premier appartement hospitalier de France pour personnes âgées.





L’appartement partagé se veut avant tout comme « un lieu de vie agréable, répondant aux besoins de ses habitants qui souhaitent continuer à vivre en autonomie ». Dans la pratique, il s’agit d’un espace fonctionnel et adapté aux personnes âgées.
 
Cet appartement partagé va accueillir 10 personnes. La décoration est épurée avec des salons, pour permettre aux habitants de s’approprier les lieux et de vivre « comme à la maison » (tout comme dans les résidences services seniors) : les lieux partagés sont composés de deux espaces salon, d’un espace salle à manger et d’une cuisine.
 
Chaque habitant disposera d’une chambre spacieuse (environ 25 m2), équipée d’une salle d’eau et d’une toilette privative afin d’assurer le respect de son intimité. Chacun y sera « chez lui ».

Un secrétariat/conciergerie, ouvert en journée du lundi au vendredi, avec des astreintes de nuit et les weekends, et une présence 24 h/24 apportent aux habitants sécurité et aide si nécessaire.
 
L’appartement est implanté au cœur de la vie de la cité. Situé dans le 12e arrondissement de Paris, il est proche des transports en commun, des commerces, de marchés en plein air et des restaurants. Les résidents bénéficient ainsi d’une réelle vie de quartier à proximité de la « coulée verte » de Paris, toute proche. Dans la pratique, il se situe à proximité de la Maison de Retraite et de Gériatrie (MRG) et du siège de la Fondation de Rothschild.
 
L’appartement partagé propose aux résidents un accompagnement basé sur l’expertise de la Fondation dans l’aide aux personnes âgées. La structure garantit l’autonomie nécessaire pour s’épanouir et favorise l’entraide et un quotidien stimulant grâce à des activités et des sorties.
 
Les repas constituent un moment important de vie ensemble : chacun pouvant participer à la préparation, à la mise en place et au rangement comme dans toute vie familiale ou de groupe. Des activités y seront organisées par les résidents eux-mêmes (jeux de société, films, soirées, etc.). Des professionnels proposeront aussi des activités et assureront une présence constante et bienveillante.
 
Les familles sont encouragées à s’impliquer dans la vie de l’appartement. L’objectif est qu’elles puissent se sentir bienvenues dans les lieux, s’intégrer à la vie de l’appartement, partager un repas, apporter un gâteau d’anniversaire, et rendre visite régulièrement à leur proche.
 
La préservation de l’autonomie et de la liberté des habitants est un objectif essentiel du projet. L’ensemble de la vie partagée sera détaillé dans une charte élaborée en lien avec les habitants, qui sera aussi signée par tous. Certains souhaiteront participer à la cuisine, d’autres partageront leur talent artistique en jouant un instrument de musique par exemple ou contribueront à la vie quotidienne. Chacun pourra choisir son rythme de vie. Aucune contrainte horaire ne sera imposée pour le lever et le coucher.
 
Le suivi médical et les soins sont assurés par des médecins et infirmiers libéraux, le principe étant le libre choix pour l’habitant de choisir tous ses praticiens. La Fondation aide cependant les résidents à trouver les professionnels de santé les mieux adaptés. Avec une pharmacie voisine et des médecins ou infirmiers de proximité, un réseau de professionnels de soins ancrés dans le 12e arrondissement sera constitué.
 
Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) pourront intervenir ainsi que d’autres praticiens libéraux (kinésithérapeutes et pédicures par exemple).
 
Les 10 habitants, hommes et femmes, accueillis au sein de l’appartement partagé seront des personnes de plus de 65 ans et évaluées à un niveau d’autonomie1 de GIR 5, GIR 4, voire GIR 3, selon le profil.
 
Il s’agira de personnes âgées pouvant souffrir de polypathologie, ou de solitude. Leur état de santé sera stationnaire à l’entrée dans l’appartement et elles ne nécessiteront pas la présence permanente d’une équipe de soins. Elles devront également être stables psychiquement et ne pas souffrir de maladie neuro-dégénérative avancée. Les habitants seront des personnes ayant envie de vivre en sécurité dans un appartement partagé tout en appréciant à la fois la tranquillité de leur espace personnel et leur environnement social.
 
L’habitat partagé a vocation à accueillir ses habitants sur le long terme, afin de créer une véritable communauté de vie. Chacun pourra cependant quitter les lieux à tout moment moyennant un préavis. La Fondation accompagnera également le départ d’un habitant si son état de santé ne lui permet plus de vivre au sein de la structure, et pourra notamment lui proposer d’être accueilli dans l’un de ses
4 EHPAD situés en région Ile-de-France.
 
Les personnes âgées bénéficieront de la présence quotidienne d’une maîtresse de maison de jour au sein de l’appartement et d’une présence 24 heures sur 24 (soit 4 équivalents temps plein au total). Cette organisation assurera la cohésion du groupe, tout en préservant la sécurité et l’autonomie de chacun.
 
Rappelons que la Fondation de Rothschild est une fondation à but non lucratif, reconnue d’utilité
publique. Elle comprend 15 établissements, médico-sociaux, sanitaires ou sociaux, tous sont en région Île-de-France, à l’exception d’un établissement situé dans l’Oise. Elle accueille les personnes fragiles à tous les âges de la vie, de l’enfance au très grand âge. Elle développe des activités dans ses domaines
d’expertise que sont le grand âge et la perte d’autonomie, l’autisme et les troubles envahissants du développement, la protection de l’enfance et l’accueil des très jeunes enfants.

Article publié le 06/01/2023 à 01:00 | Lu 2078 fois




Twitter
Facebook