Sommaire
Article publié le 12/07/2019 à 01:00 | Lu 1606 fois

Finalement, il ne sera pas possible de se rendre en métro à l'aéroport de Toulouse-Blagnac

La troisième ligne du métro de Toulouse est un projet de longue haleine qui fait parler de lui. Les utilisateurs étaient particulièrement enthousiastes à l’idée de rejoindre l’aéroport par le métro, surtout les seniors pour qui les déplacements peuvent parfois être compliqués. Finalement, la liaison ne sera pas directe et il faudra continuer à prendre le tramway.


Un tramway saturé
Voilà déjà plusieurs années que le tramway permet de rejoindre l’aéroport de Toulouse. Malheureusement, sa fréquentation est très forte et la ligne sature. Comme le métro ne rejoindra finalement pas l’aéroport, le problème ne risque pas d’être réglé de sitôt. À la place, de nouvelles rames aménagées pour accueillir des voyageurs avec bagages vont être proposées.
 
D’un autre côté, les particuliers continuent à se rendre davantage à l’aéroport avec leur voiture. De nouvelles solutions de covoiturage ont vu le jour et l’offre de parking à l’aéroport de Toulouse ainsi que sa gestion a été très largement améliorée. Résultat, des parkings longue durée sont facilement accessibles et il est même possible de réserver sa place à Toulouse Blagnac à l’avance.
 
La voiture reste-t-elle plus pratique ?
Malgré tous les efforts de la ville, il semblerait bien que la voiture reste la méthode la plus pratique pour rejoindre l’aéroport de Toulouse. Une ligne de métro directe aurait pu changer les choses, mais ce ne sera pas le cas. Quant à la navette qui relie le centre-ville à Toulouse-Blagnac, elle sera sans doute supprimée l’année prochaine pour être remplacée par les nouvelles rames de tramway.
 
Heureusement, l’offre de parking à l’aéroport de Toulouse a été prise en main et s’est largement diversifiée. Elle est également partiellement gérée en ligne désormais pour permettre aux utilisateurs de réserver leur place et de s’éviter de mauvaises surprises. Les prix sont transparents et de plus en plus intéressants. Voilà donc de quoi compenser le manque de transports en commun. Enfin, pour les plus âgés, la voiture reste le moyen le plus facile de se déplacer.
 
Le covoiturage pour les salariés de l’aéroport
Toulouse-Blagnac, c’est des millions de visiteurs, mais aussi 38.000 salariés. Or, ces salariés sont nombreux à se rendre au travail en voiture également. Résultat, ils participent à engorger les voies d’accès à l’aéroport. La direction a donc mis en place des systèmes de covoiturage. Après 6 mois et 8 000 utilisateurs, le système semble avoir fait ses preuves.
 
Il est donc tout à fait envisageable qu’une telle solution puisse se généraliser et atteindre la sphère des visiteurs. Une initiative difficile à mettre en place, mais qui pourrait permettre de faciliter grandement l’accès à l’aéroport sans l’agrandir, sans faire de travaux et tout en conservant l’activité importante des parkings.