Sommaire
Article publié le 11/09/2020 à 09:43 | Lu 1528 fois

Faut pas pousser mamie ou papi dans les orties : quinze portraits de grands-parents en BD




Les éditions Talents Hauts vont publier le 17 septembre prochain, Faut pas pousser mamie ou papi dans les orties (48 pages, 15 euros) d’Élisabeth Brami (écriture) et Estelle Billon-Spagnol (dessin). Un album que les grands-parents auront plaisir à partager avec leurs petits-enfants.


Faut pas pousser mamie ou papi dans les orties : quinze portraits de grands-parents en BD
Depuis une dizaine d’années, de plus en plus de bandes dessinées mettent en scène des personnes âgées. De la dépendance aux amours seniors en passant par les maisons de retraite, les thèmes sont variés et traités sous le signe de l’humour, de la tendresse, de la réalité, etc.
 
Récemment, deux « BD seniors » aux antipodes l’une de l’autre ont connu un beau succès en librairie : Les vieux fourneaux (énorme « carton » avec même la sortie d’un film et un nouvel épisode en préparation) et L'obsolescence programmée de nos sentiments.
 
Aujourd’hui, c’est aux éditions Talents Hauts de publier Faut pas pousser mamie ou papi dans les orties : « Moi, mon grand-père, il ne veut pas qu’on dise Papi ou Pépère. », « Moi, ma grand-mère, elle ne supporte pas la fête des grands-mères. », « Moi, mon grand-père, il habite loin d’ici. »...
 
Dans ce recueil, les petits-enfants évoquent et parlent de leurs grands-parents. Et ce qui apparaît, c’est leur diversité : celle des âges tout d’abord, (de nos jours, ils ne sont pas tous à la retraite), celles des loisirs (ils ne font pas tous du tricot ou du jardinage loin de là), ou encore, celle des origines (certains parlent avec un accent).
 
Une BD de quinze portraits avec des figures de grands-parents diverses et modernes qui rappelle qu’il y a autant de grands-parents que de façons de s’investir dans la vie de ses petits-enfants.