Sommaire
Article publié le 24/09/2018 à 13:04 | Lu 1296 fois

Excès de cholestérol : un risque majeur d'accidents cardiaques et cérébraux

Alors que les maladies cardiovasculaires restent le premier facteur de mortalité dans le monde, un collectif d’acteurs de santé vient de lancer, ce jour, une grande campagne nationale de sensibilisation destinée à mieux informer le grand public sur les risques liés à l’excès de LDLcholestérol (le mauvais).


Excès de cholestérol : un risque majeur d'accidents cardiaques et cérébraux
« L’excès de cholestérol dans l’organisme est un facteur de risque majeur d’accidents cardiaques et cérébraux. Lorsque le taux de LDL-cholestérol est élevé dans le sang, la molécule se dépose dans les artères et ces dépôts se développent pendant de nombreuses années en silence » explique le Professeur Ariel Cohen, cardiologue à l’hôpital Saint-Antoine à Paris et rédacteur en chef de la revue Archives of Cardiovascular Diseases.
 
Et le spécialiste de préciser : « plus l’excès de cholestérol dans le sang persiste, plus les artères « s’encrassent » et plus le risque d’accident cardiaque ou cérébral augmente. Malgré les médicaments aujourd’hui disponibles pour lutter contre l’excès du LDL-cholestérol, en France, 70% des patients ayant une maladie coronaire n’atteignent pas les objectifs de réduction du taux de cholestérol ». Dont acte.  
 
Rappelons que le HDL-cholestérol (HDL-c) est communément appelé le bon cholestérol, par opposition au LDL-cholestérol (qui lui, est le « mauvais »). Soulignons aussi que le cholestérol est un lipide indispensable à notre organisme. Un quart du cholestérol présent dans notre organisme est exogène (alimentation) et 75% est endogène (synthétisé par notre organisme, notamment par les cellules du foie et de l’intestin).
 
Intitulée « Le cholestérol, prenons-le à cœur », cette grand campagne nationale détourne certains stéréotypes de la culture française (les Français, passionnés de foot ? Fashion victims ? Râleurs au volant ? Incorrigibles romantiques ?) pour sensibiliser le grand public aux conséquences de l’excès de cholestérol pour la santé.
 
L’ensemble de la campagne renvoie vers le site internet prenonsleacoeur.fr qui proposera informations, conseils, témoignages et questionnaire pour déterminer son profil de risque cardiovasculaire en fonction de son mode de vie et de ses antécédents médicaux et familiaux.
 
Malgré les mesures de prévention actives dont elles font l’objet, les maladies cardio-vasculaires continuent de provoquer chaque année 150.000 AVC, première cause de handicap physique et selon les estimations entre 60.000 et 80.000 hospitalisations pour un syndrome coronaire aigu ou SCA (dont un quart de cas de récidives). Leur prévention reste donc une priorité de santé publique.
 
Au-delà de l’excès de cholestérol : la mauvaise alimentation, la sédentarité, le diabète, le stress, le tabac,… sont autant de facteurs de risque d’accidents cardiaques et cérébraux.
 
Aujourd’hui, seul un bilan lipidique régulier, qui se présente sous la forme d’un bilan sanguin prescrit par son médecin, permet d’analyser le taux de LDL-cholestérol en vue de prévenir les risques.
 
Lire aussi





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 01:00 Le point sur le dossier médical partagé (DMP)

Vendredi 16 Novembre 2018 - 01:00 Le diabète en France