Sommaire
Article publié le 11/01/2019 à 11:25 | Lu 1116 fois

Etats-Unis : les seniors seraient plus susceptibles de retransmettre des fake news

Selon une récente étude américaine réalisée par des chercheurs des universités de New York et de Princeton, les Américains de 65 ans et plus seraient plus susceptibles de partager des « fakes news », des fausses nouvelles, sur les réseaux sociaux. Ce, quel que soit leur éducation, leur sexe, leur race ou leurs revenus.


Les fake news sont un véritable fléau sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il exactement ? De fausses informations ou d'informations trompeuses, tout simplement. Ces dernières sont, soient totalement incongrues (des sites sont spécialisés dans ce domaine, comme Le Gorafi qui s’amuse à publier des news absurdes), soit de fausses informations destinées à nuire ou à faire du buzz.  
 
Le problème des réseaux sociaux est que n’importe qui n’importe quand peut retransmettre des informations qu’il reçoit sans savoir si, véritablement, ces news sont avérés. Ou pas. Rappelons que le rôle des fake news dans l'influence du comportement des électeurs a été débattu de manière constante depuis la victoire de Donald Trump sur Hillary Clinton en 2016.  
 
C’est donc dans ce contexte que ces chercheurs se sont penchés sur les fake news et sur ceux qui les partagent… Et selon cette analyse, les Américains de 65 ans et plus sembleraient beaucoup plus susceptibles de partager de fake news sur Facebook que les jeunes. Ce, et c’est plus surprenant, quels que soient leur éducation, leur sexe, leur race, leur revenu ou le nombre de liens qu’ils partageaient.
 
Seuls 8,5% des utilisateurs de l’étude ont partagé au moins un lien provenant d’un site diffusant des fake news. Et ce, quel que soit l’âge. Cependant, il semblerait que les internautes identifiés comme étant conservateurs  étaient plus susceptibles que les libéraux de partager des fake news (les conservateurs ont souvent le mauvais rôle aux USA) : ainsi, 18% des républicains auraient transmis des fausses infos contre moins de 4% des démocrates. De là à dire que c’est à cause d’eux que Trump a été élu, il n’y a qu’un pas...
 
Les chercheurs estiment aussi que les seniors auraient faussé les résultats puisque 11% des plus de 65 ans ont retransmis des fake news contre seulement 3% des utilisateurs de 18-29 ans. Autre point : les utilisateurs de Facebook d’au moins 65 ans ont partagé plus de deux fois plus de fake news que le groupe des 45 à 65 ans et près de sept fois plus que le groupe des 18 à 29 ans.
 
En fait, l'âge semble prédire ce type de comportement mieux que toute autre caractéristique, y compris l'appartenance à un parti. En revanche on ne sait pas pourquoi les internautes seniors sont plus susceptibles de partager ces fausses infos… Est-ce de la naïveté du e à leur inexpérience du web ou alors, est-ce du à un certain déclin cognitif s’interrogent les chercheurs !? 

Cette étude qui a porté sur 3.500 personnes a été publiée récemment sur le site internet scientifique Science Advances.






Dans la même rubrique :
< >