Sommaire
Article publié le 05/01/2022 à 02:35 | Lu 2096 fois

Et si on changeait de regard sur les rides ? Nouvelle campagne marketing de Diadermine




Depuis plus d’un siècle, la marque Diadermine propose des cosmétiques, principalement à destination des femmes. Plus récemment, elle a décidé de renforcer son engagement pour commercialiser des produits plus naturels, promouvoir toutes les beautés à tous les âges et soutenir des associations de femmes. Aujourd’hui, dans cette nouvelle campagne de communication, l’entreprise souhaite proposer un autre regard sur les rides ; aider les femmes et les hommes à mieux accepter les changements de leur corps et de leur visage ; et retrouver un rapport plus apaisé à leur image, à tous les âges de leur vie.


Aujourd’hui, la marque de cosmétiques franchit donc un nouveau cap en interrogeant notre vision de l’âge et les codes collectifs sur ce sujet. Plus concrètement, Diadermine, souhaite engager le dialogue sur une nouvelle vision de l’âge, dans laquelle les rides seraient mieux acceptées et même célébrées.
 
Et de rappeler que les « rides font partie intégrante de notre visage. Elles sont le signe du temps qui passe. Elles disent les joies, les peines, les rires... Pourquoi faudrait-il les rendre taboues, au nom d’une beauté factice ? »… Et de poursuivre : « chaque ride raconte une vie riche d’expériences, une histoire particulière ».
 
Si Diadermine a conscience d’avoir longtemps contribué à nourrir, comme de nombreuses marques cosmétiques, les diktats sur l’âge, elle ose aujourd’hui se remettre en question et interroger ses propres pratiques.
 
Jusqu’à maintenant, la marque voulait avant tout répondre aux attentes des femmes qui étaient en recherche de soins anti-âge accessibles, sans mesurer le fait que ces injonctions anti-âge généraient en réalité une pression qu’elle juge « déplacée » sur les femmes.
 
D’où ce changement radical de perspective : la marque veut aider ses clients à « prendre conscience que les rides n‘empêchent pas la beauté ». Elle veut dire haut et fort que les rides participent même, pour celles et ceux qui accepteraient de la voir, à une beauté vraie et vivante, unique et touchante.
 
Afin que chaque femme se sente plus libre, mieux avec ses rides, son visage et sa peau, Diadermine a
donc mené une expérience dans laquelle elle s’interroge : quel regard la société porte sur les rides ? Comment intériorise-t-on ce regard ? Comment peut-on le changer ? Comment peut-on remplacer les jugements par de la bienveillance et un regard positif sur soi ?
 
Avec l’aide du sociologue Serge Guérin (grand spécialiste de ces questions), le laboratoire a voulu trouver des réponses… La marque a donc réuni des hommes et des femmes de moins de 30 à plus de
80 ans, qui représentent la diversité de la vie quotidienne réelle, loin des stéréotypes.
 
« Ce que nous voulons dire avec ce film, c’est qu’il faut sortir de l’injonction selon laquelle une femme n’a pas le droit de vieillir. Son ambition est aussi de changer le regard que nous portons sur les rides. Nous souhaitons en parler différemment, et aller jusqu’à questionner la notion d’anti-âge qu’on met sur nos emballages. Ce film nous donne un tremplin pour aller plus loin » Charlotte Le Buhan, directrice marketing Henkel Beauty Care France.
 
Un beau discours et de belles idées mais également une nécessité marketing.