Sommaire
Article publié le 16/07/2018 à 03:41 | Lu 1292 fois

Emploi senior : ca va mieux

En dix ans, le taux d’emploi des 50-64 ans a augmenté de 8,2 points alors que celui du reste de la population a reculé indique une récente analyse de L’Insee dont voici ci-après, les points les plus importants.


Emploi senior : ca va mieux
L’année dernière en France, le taux d’emploi des 50-64 ans s’élevait à 61,5%. De fait et comme le constate l’Insee dans cette récente analyse du marché du travail des seniors, entre 2007 et 2017, l’emploi des 50-64 ans a fortement augmenté avec + 8,2 points, alors que celui des 15-24 ans et celui des 25-49 ans se sont repliés (respectivement – 2,1 points et – 1,9 point). Ainsi, les salariés seniors représentent quasiment le tiers (29,3%) des personnes ayant un emploi en 2017, contre même pas le quart 23,8% en 2007.
 
Toujours selon l’Insee, l’amélioration du taux d’emploi des seniors sur dix ans concerne principalement les personnes de 55 ans ou plus sous l’effet des réformes des retraites successives et des restrictions d’accès aux dispositifs de cessation anticipée d’activité : entre 2007 et 2017, le taux d’emploi des 60-64 ans a augmenté de 13,5 points, celui des 55-59 ans de 17 points, alors que celui des 50-54 ans est resté stable.
 
Autre point à souligner : les 60-64 ans représentent 42,1% de la hausse du nombre de 50-64 ans ayant un emploi entre 2007 et 2017. Cependant le taux d’emploi de cette tranche d’âge reste nettement en inférieur à celui des générations plus jeunes : 29,2% d’entre eux ont un emploi, contre 72,4% des 55-59 ans, 80,2% des 50-54 ans et 80,6% des 25-49 ans.
 
Le taux d’emploi des seniors augmente pour les femmes et les hommes. En effet, celui des femmes de 50-64 ans est passé entre 2007 et 2017 de 49,9% à 59,1% et celui des hommes de 56,9% à 64%. Si les femmes de 50-54 ans ou de 55-59 ans ont moins souvent un emploi que les hommes du même âge, la situation s’inverse à 60 ans : en 2017, 29,8% des femmes de 60-64 ans occupent un emploi, contre 28,6% des hommes.
 
Soulignons aussi qu’étonnamment, le cumul emploi-retraite reste peu fréquent. En 2017, 5% des actifs occupés de 55-64 ans déclaraient percevoir une pension de retraite ou une préretraite. Symétriquement, 8,3% des retraités ou préretraités de 55-64 ans occupent un emploi.
 
Bien qu’en diminution, le chômage reste plus fréquent chez les 50-64 ans, et ce, d’autant plus que l’âge augmente : en 2017, 9,9% des 50-54 ans, 10,9% des 55-59 ans et 13,9 % des 60-64 ans ayant un emploi sont non-salariés, soit 10,9% des 50-64 ans, contre 7,2 % des 25-49 ans. L’Insee indique aussi qu’en dix ans, la part des employés et des ouvriers a reculé parmi les 25-49 ans ayant un emploi.
 
Toutefois, elle s’est plutôt stabilisée chez les seniors, voire augmenterait au-delà de 55 ans. Ainsi, la part des employés a progressé entre 2007 et 2017 de 4 points parmi les 60-64 ans ayant un emploi et celle des ouvriers de 2,1 points parmi les 55-59 ans. In fine, en 2017, les 50-64 ans sont un peu plus souvent employés ou ouvriers que les 25-49 ans (47% contre 45,6%).
 
Autre point : la part des cadres et des professions intermédiaires a augmenté au sein des 50-64 ans, mais moins fortement que pour les 25-49 ans. Les évolutions sont contrastées au sein des seniors : entre 2007 et 2017, cette catégorie professionnelle est stable pour les 50-54 ans et augmente au-delà ; la part des cadres progresse pour les 50-54 ans, mais recule nettement ensuite. En 2017, 41,7% des 50-64 ans étaient cadres ou professions intermédiaires, contre 47,2% des 25-49 ans.
 
Toujours en 2017 en France, 20,6% des 50-64 ans étaient à temps partiel contre 16,2% des 25-49 ans. Les 60-64 ans se démarquent nettement avec 30,7% d’entre eux à temps partiel, soit plus de 10 points au-dessus des autres tranches d’âge de seniors. Assez logiquement, le recours au temps partiel est plus élevé pour ceux cumulant leur emploi avec une retraite ou une préretraite : 63,2% des actifs occupés de 55-64 ans qui se déclarent retraités ou préretraités sont à temps partiel, contre 22,3% des non-retraités. De plus, ces retraités effectuent de plus faibles quotités de travail : 51,1% travaillent moins d’un mi-temps, contre 29,3% des non-retraités.
 
Point important à souligner : le temps partiel des seniors est moins souvent contraint. Ainsi, parmi les personnes à temps partiel, 35,1% des 25-49 ans déclarent souhaiter travailler davantage, contre 26,6% pour les 50-64 ans (et seulement 8,1% pour les retraités ou préretraités de 55-64 ans).
 
Comme l’indique encore l’Insee, les seniors sont plus souvent à temps partiel pour des raisons de santé (13,6 % pour les 50-64 ans, contre 5,4 % pour les 25-49 ans). Au sein de cette catégorie, la raison du temps partiel varie nettement selon qu’ils sont ou non retraités : parmi les 55-64 ans qui ne le sont pas encore, 40,3% déclarent ne pas pouvoir travailler davantage dans le cadre de leur contrat, les autres évoquant essentiellement des raisons personnelles (de santé ou autre) ; parmi ceux qui sont retraités, 41,2% travaillent à temps partiel principalement pour compléter leurs revenus.
 
Enfin et assez fort logiquement, la part de personnes souhaitant changer d’emploi est moins élevée chez les seniors. En France métropolitaine en 2017, elle s’élevait à 5,1% pour les 50-64 ans contre 9,9% pour les actifs occupés de 25-49 ans.