Sommaire
Article publié le 19/09/2022 à 01:00 | Lu 1046 fois

Emploi aide-soignant : le coeur des maisons de retraite

Découvrez l'emploi aide-soignant, un métier qui donne du sens à votre vie et qui contribue au bien-être de nos aînés




Avec un peu de retard sur les sociétés orientales, l'Occident admet aujourd'hui que la santé mentale compte tout autant que la santé physique. Le métier d'aide-soignant participe pleinement à cette philosophie : un patient a besoin de soin, certes, mais il a aussi besoin d'écoute et de temps. En cela, son rôle est indispensable, tant dans l'accompagnement du malade que dans son épanouissement.


Aide-soignante : le métier de cœur des maisons de retraite

Le quotidien de l'aide-soignante
Mot pour mot, l'intitulé laisse à croire que le métier consiste uniquement à aider le(s) soignant(s). Au demeurant, il se trouve que c'est surtout le patient qui est aidé, ainsi que sa famille, d'une manière indirecte.
 
Depuis l'apparition du coronavirus, les besoins accrus en personnel médical ouvrent les portes à de nombreux corps de métier qui recrutent à foison. Il vous sera facile de trouver des offres d'emploi d'aide-soignante dans votre région.
 
Aussi, et dans l'attente imaginaire que les lexicographes changent l'intitulé du métier d'aide-soignant en aide-patient, voyons de plus près les responsabilités qui incombent à cette fonction.
 
L'arrêté du 10 juin 2021 définit clairement les 5 champs d'action du métier :
1. Accompagner et soigner la personne dans les activités de la vie quotidienne et de sa vie sociale en repérant les fragilités (mesurer les paramètres vitaux, aider à se lever, à manger…)
 
2. Apprécier l'état clinique de la personne et mettre en œuvre des soins adaptés en collaboration avec l'infirmier en intégrant la qualité et la prévention des risques (noter la présence d'escarres par exemple et soigner en conséquence, en collaboration étroite avec l'équipe médicale…)
 
3. Informer et accompagner les personnes et leur entourage, les professionnels et les apprenants (prévenir la famille d'un trait inhabituel…)
 
4. Entretenir l'environnement immédiat de la personne et des matériels liés aux activités de soins, au lieu et aux situations d'intervention (changer les draps…)
 
5. Transmettre les observations recueillies pour maintenir la continuité des soins et des activités (prévenir l'équipe de nuit des observations ou de la mise en place d'un nouveau traitement…)
Le travail effectif reste bien entendu sous l'entière responsabilité de l'infirmier en charge.
 
Les qualités requises pour être aide-soignante
Il est important d'avoir connaissance des fondements de ce métier puisqu'ils formeront la colonne vertébrale de votre activité. Néanmoins, son exercice au jour le jour consistera majoritairement à accompagner le résident.
 
Cela représente une aide, un repère, aussi bien que pour le sénior que pour sa famille. À un niveau plus psychologique, votre rôle clé sera de garantir et de maintenir le bien-être des seniors. Connaitre leurs habitudes, leurs gouts et leurs préférences, voilà les compétences essentielles qui feront de vous une bonne, voire une excellente aide-soignante.
 
Untel préfère un coussin plutôt rigide, unetelle aime s'assoir toujours sur le même banc dans le jardin…autant de détails qui font une vraie différence dans la vie de ces personnes âgées. Eux qui, rappelons-le, sont souvent éloignés de leurs proches et de leur famille. Ils ont besoin de soutien et d'empathie dans un climat de confiance et de sécurité.
 
C'est probablement à vous que les pensionnaires se confieront pour vous faire part de leur peur, leur appréhension ou leurs histoires de famille. Notamment lors de moments propices, comme la promenade.
 
Ce métier requiert de ce fait un excellent sens du relationnel, de la compassion et un dévouement marqué. Emotionnellement, le professionnel doit trouver le juste milieu pour faire face au quotidien des pensionnaires des maisons de retraite.
 
Le travail avec les personnes âgées ou en fin de vie nécessite une bonne résistance nerveuse, beaucoup de patience et de douceur. Le travail d'aide-soignante se veut également très manuel, puisque vous serez très souvent en contact avec le corps du patient.
 
Il faut donc, non seulement faire preuve de tact et de pudeur, mais aussi d'une grande résistance physique. Soulever, positionner ou ajuster la posture des seniors seront des missions quotidiennes.
 
La carrière d'aide-soignante
Le cursus diplômant
Après une première sélection sur dossier et entretien, vous pourrez intégrer un IFAS (Institut de Formation des Aides-Soignants). Les quelques 40 semaines de formation théorique et pratique délivrent le diplôme d'État d'aide-soignant (DEAS).
 
D'autres voies vous ouvrent les portes du métier :
- La validation des acquis d'expérience (VAE). Elle s'obtient après avoir pratiqué au minimum deux des cinq champs d'action exposés ci-avant durant 1607 heures au total.
- Se former à la partie théorique grâce à votre compte personnel de formation (CPF).
 
Le salaire et les offres d'emploi aide-soignante
Le salaire mensuel brut, en début de carrière, démarre autour de 1.760 euros. Avec la hausse des prix et l'inflation, la rémunération peut sembler faible pour une activité qui requiert beaucoup de force mentale et physique.
 
De plus, le dévouement propre aux équipes soignantes, comme en a témoigné la pandémie de coronavirus, n'aurait pas complètement obtenu toute la reconnaissance méritée. Cela pourrait expliquer la perte d'intérêt pour cette profession qui souffre d'une pénurie d'aide-soignante.
 
En parallèle pourtant, le vieillissement imminent de la population française prévoit un besoin criant d'aide-soignante dont le rôle est crucial, tant dans les EHPAD qu'en milieu hospitalier.





ARTICLES LES +