Sommaire
Article publié le 19/10/2020 à 10:08 | Lu 1396 fois

EHPAD : des ateliers de médiation par l'animal pour favoriser le lien social des résidents




Alors que les mesures de précautions sanitaires ont été renforcées et les visites familiales encadrées dans les maisons de retraite, l’EHPAD associatif les Tisserins (91) de France Horizon s’adapte au quotidien pour soutenir leurs résidents, notamment grâce à la médiation animale qui offre aux ainés, des moments de partage et de réconfort une fois par mois. Détails.


De nombreuses études montrent qu’avoir un animal de compagnie peut favoriser le bien-vieillir des personnes âgées…
 
Ce qui renforce, bien évidemment, l’intérêt de cette expérience menée par l’EHPAD associatif les Tisserins ( ) qui vise à favoriser le lien social et lutter contre l’isolement des résidents grâce aux animaux qui viennent leur rendre visite régulièrement.
 
Cette approche, intéressante et qui a tendance à se développer depuis quelques années, table sur l’aptitude de l’animal -chien, chat, lapin, etc.- à percevoir les impressions des résidents ainsi que sur leur potentiel de stimulation et de motivation. L’idée étant, in fine, de susciter des réactions pour maintenir voire même améliorer les capacités cognitives et physiques des ainés.
 
Confrontée aux problématiques liées à la dépendance, la résidence les Tisserins (près du centre-ville d’Evry-Courcouronnes ; Essonnes) expérimente depuis un an, cette médiation par l’animal une fois par mois : chaque résident s’installe autour d’une table, en fonction de l’ergonomie de la pièce et des personnes en fauteuils roulants.
 
Dans la pratique, cette thérapie alternative non médicamenteuse, que l’on pourrait qualifier de « thérapie douce » utilise la proximité avec l'animal de compagnie pour créer du lien, et favoriser la communication verbale et non verbale des personnes âgées en situation de dépendance.
 
Accompagnés de la psychomotricienne de la résidence, d’une animatrice et de la zoothérapeute, les résidents participent aux différents ateliers ludiques proposés : promenade avec les animaux, toilettage, jeux de mémoire, nourrissage…
 
La présence du chien ou du chat libère la parole, l'expression de sentiments, fait ressurgir des souvenirs, permet de faire travailler la mémoire et engage même la motricité globale et fine. La zoothérapie est pratiquée depuis des années aux USA et, elle est désormais reconnue par le ministère de la Santé pour son aspect bénéfique.  
 
Comme le souligne Marianne Domingues, zoothérapeute : « les séances sont organisées sous formes d'ateliers, avec des outils pédagogiques adaptés. Chaque mois, je propose aux résidents des séances autour de la communication, de l'éveil des sens, de la relaxation tout en apportant du soin aux animaux ».
 
Et la spécialiste de poursuivre : « vivant dans une ferme dans le Loiret, j’élève et j’éduque moi-même plusieurs animaux que j’emmène lors de mes séances : cochons d’Inde, lapins, chiens, chats, et même un poney quelques fois. Les résidents s’attachent réellement à mes animaux et développent de vraies relations avec eux ».