Sommaire
Article publié le 12/05/2022 à 04:46 | Lu 2807 fois

E-nutriv : programme numérique de dépistage de la dénutrition chez les ainés




Déployé dans les départements du Haut-Rhin et du Territoire de Belfort, le programme E-nutriv s’adresse aux personnes âgées, et en particulier celles de plus de 70 ans en perte d'autonomie vivant à domicile. Son but est de prévenir, détecter et lutter contre la dénutrition avec le concours des proches. Disponible chez Amaelles.


On le sait, la dénutrition s'installe souvent de façon insidieuse chez les personnes âgées ou en perte d'autonomie et entraîne une diminution des apports nutritionnels, spirale dangereuse qui touche en France plus de 2 millions de personnes âgées de plus de 70 ans.
 
Un dépistage systématique et précoce doit permettre une meilleure prise en charge chez des patients dénutris et la surveillance doit être fréquente, en fonction de l’état clinique et de l’importance du risque.
 
À ce jour, le dépistage du risque de dénutrition au domicile est encore insuffisamment adressé en France. Dans ce contexte, le programme e-Nutriv répond à ces besoins puisqu'il permet de réaliser la collecte régulière d'informations au domicile des personnes.
 
Il est ensuite possible de détecter à travers les indicateurs recueillis, les personnes qui présentent un risque et de déclencher le cas échéant l'envoi d'une notification aux professionnels de santé et acteurs du domicile.
 
Le programme s’appuie sur des technologies numériques, et est installé sur des objets connectés (notamment un coussin peseur, une balance et une tablette connectée) qui pourront surveiller le poids de la personne et émettre une alerte aux proches et au personnel médical en cas de diminution de celui-ci.
 
Ce service a également permis de consolider une étude universitaire soutenue par Amaelles Haut Rhin auprès de ses bénéficiaires, pour révéler les effets de l’isolement sur le risque de dénutrition des personnes âgées.
 
Cette dernière s’est focalisée auprès d’un panel d’une cinquantaine de sujets âgés de plus de 70 ans, sur l’évolution du risque de dénutrition mesuré grâce au dispositif e-nutriv.
 
La réalisation de mesures (masse pondérale, habitudes de vie) en continu, en amont du confinement de 2020 (janvier-février 2020) jusqu’au-delà (juin 2020) montrent un risque élevé ou moyen de dénutrition pour 28 à 34% des personnes suivies avant le confinement, le risque augmente à près de 58% durant le confinement lié à la crise sanitaire de 2020 (avril).
 
Ainsi, si en amont du confinement, le manque de mobilité est la principale cause de repérage du risque de dénutrition, il s’avère que durant le confinement, l’isolement de la personne et les symptômes dépressifs représentent les facteurs majoritaires du risque de dénutrition.
 
Les résultats de cette étude sont d’une importance capitale pour mieux comprendre et corriger les
conséquences graves et souvent insoupçonnées de la dénutrition sur la perte d’autonomie.

Amaelles s’annonce comme le premier collectif français d’associations d’aide et de soins à la personne. Une innovation sociale pensée et déployée par un groupe de citoyens et d’associations qui, partout en France, sont engagés dans l’accompagnement des particuliers de tous âges et de toutes conditions.

Son crédo ? Défendre et de transformer les emplois du secteur de l’aide et du soin à la personne et promouvoir leur utilité sociale. Déjà plus de 13 associations et presque 10.000 salariés et bénévoles, partout en France, joignent leurs forces sous la bannière d’Amaelles.