Douleurs musculaires du mollet : le point avec l'Association Française de Chiropraxie

Le mollet, situé à l'arrière de la jambe, immédiatement inférieur au genou, est constitué de trois muscles principaux : le gastrocnémien, le soléaire et le plantaire. Il est essentiel de comprendre que les douleurs affectant cette région peuvent être attribuées à une multitude de causes. La présente analyse vise à éclaircir les diverses étiologies de ces douleurs, ainsi que les symptômes y afférents, les méthodes de diagnostic et les stratégies préventives et thérapeutiques


Classification des douleurs du mollet

On distingue deux grandes catégories de douleurs du mollet : les douleurs musculaires et les douleurs non musculaires.

Les douleurs musculaires sont souvent le résultat d'une tension physique, qu'elle soit chronique ou aiguë. Plusieurs pathologies musculaires peuvent affecter le mollet, allant de la simple crampe à la déchirure musculaire, avec des manifestations pouvant être soit chroniques soit aiguës.

À l'inverse, les douleurs non musculaires peuvent être le signe de pathologies nécessitant une prise en charge médicale immédiate, telles que des lésions nerveuses, des troubles veineux ou artériels, des traumatismes, entre autres.



Pathologies musculaires spécifiques

La crampe musculaire du mollet se manifeste par une contraction soudaine et involontaire des muscles, affectant environ 60 % des adultes, principalement la nuit, avec une durée moyenne de 9 minutes. Ces crampes peuvent être induites par une fatigue musculaire post-exercice ou par la consommation de certains médicaments.

Le tennis-leg est une pathologie caractérisée par une désinsertion du muscle gastrocnémien interne de son tendon, souvent causée par un étirement trop brusque du mollet. Cette affection, fréquente chez les joueurs de tennis, peut entraîner un hématome et une douleur intense, rendant la marche difficile.

L'entorse du soléaire se traduit par une élongation de ce muscle, essentiel au soulèvement du talon, provoquant une douleur profonde ou une tension proche du tendon d'Achille. Les symptômes évoluent graduellement, depuis une simple fatigue du mollet jusqu'à une douleur aiguë.

La rupture du muscle plantaire survient lorsqu'une pression est exercée sur la cheville, le genou étant tendu, entraînant une douleur brutale et soudaine à l'arrière de la jambe.



Étiologie des douleurs musculaires du mollet

La majorité des douleurs musculaires du mollet sont dues à une pratique sportive intensive et/ou inappropriée, impliquant des extensions rapides du mollet et du pied, comme c'est le cas dans le tennis, la course à pied ou le football.



Symptomatologie

Les symptômes associés à la douleur du mollet varient en fonction de la sévérité de la blessure, mais incluent généralement des sensations de tiraillement ou d'élancement dans la partie inférieure de la jambe.



Diagnostic

Le diagnostic débute par un examen physique complet visant à détecter toute anomalie, telle que gonflement, hématome ou faiblesse musculaire. L'anamnèse du patient fournit également des informations précieuses. Si nécessaire, des examens complémentaires tels que radiographies, échographies, IRM ou analyses sanguines peuvent être prescrits.



Prévention

La prévention des douleurs du mollet passe par un échauffement adéquat avant l'exercice, incluant une activité légère comme la marche ou le vélo pendant 5 à 10 minutes. Après l'entraînement, un retour au calme progressif et des étirements du mollet sont conseillés.



Prise en charge chiropratique

Le chiropracteur, expert en troubles musculosquelettiques, établit les causes des douleurs du mollet et propose un plan de traitement personnalisé, basé sur la mobilisation des tissus mous et des exercices de réhabilitation. Il accompagne également le sportif dans la reprise sécuritaire des entraînements post-blessure.



Douleurs non-musculaires du mollet

Les douleurs non-musculaires du mollet peuvent résulter de diverses affections, incluant la rupture du tendon d'Achille, la phlébite, le kyste de Baker, le syndrome des loges, la tendinite du poplitée, les maladies artérielles, les fractures ou les infections osseuses.

Cette analyse détaillée des douleurs du mollet souligne l'importance d'une évaluation minutieuse et d'une prise en charge adaptée pour chaque patient, afin de garantir une récupération optimale et de prévenir toute récidive.



Source

Publié le 22/04/2024 à 04:00 | Lu 935 fois





Dans la même rubrique
< >