Sommaire
Article publié le 30/04/2019 à 01:00 | Lu 1111 fois

Dire stop au fardeau de l'asthme

Coordonnée en France depuis 1999 par la Journée Mondiale de l'Asthme (chaque année, le premier mardi du mois de mai soir le 7 mai cette année) a pour objectif de sensibiliser et d'informer le public pour combattre les idées reçues et faire évoluer les mentalités, afin que l'asthme soit davantage diagnostiqué, mieux maîtrisé, mieux équilibré et mieux pris en charge.


L’asthme est une maladie fréquente qui touche plus de 4 millions de personnes en France. Selon l’OMS, 235 millions de personnes seraient touchées dans le monde sachant que ce problème de santé publique sévit dans tous les pays, quel que soit leur niveau de développement. De plus, l'asthme est en progression constante.
 
Il faut savoir que les Français sont loin d'appréhender toute la gravité de l'asthme. Selon le sondage IFOP / Association Asthme & Allergies*, seuls 11% d'entre eux jugent que cette pathologie respiratoire peut avoir des conséquences très graves, voire mortelles, alors que cette maladie est responsable de 383 000 décès par an dans le monde et près de trois décès par jour en France.
 
L'asthme a un impact important sur la qualité de vie des patients : plus du tiers (34%) se déclarant asthmatiques estiment que l'asthme a des répercussions au quotidien. Par ailleurs, l’asthme peut entrainer une dégradation irréversible de la capacité respiratoire et handicaper la vie de tous les jours.
 
Il existe des solutions pour combattre l'asthme et améliorer la qualité de vie, à commencer par une information complète et de qualité sur la maladie, ses facteurs déclenchants, l'éviction des allergènes et des irritants, les traitements (traitement de la crise et traitement de fond), la participation à des séances d’éducation thérapeutique.
 
Qu'est-ce que l'asthme ?
L'asthme est une maladie de l'appareil respiratoire caractérisée par une « affection chronique des voies de passage de l'air dans les poumons, qui provoque leur inflammation et un rétrécissement de leur calibre (source Organisation Mondiale de la Santé, 2019).
 
L'asthme associe deux phénomènes :
- une contraction des muscles entourant les bronches
- une inflammation des bronches avec pour double conséquence un gonflement de la paroi intérieure et une sécrétion plus abondante du mucus, cette substance qui tapisse l'intérieur des bronches et aide à l'élimination des particules inhalées.
 
Combinés, ces deux phénomènes aboutissent à une réduction du diamètre des bronches qui va gêner la respiration et le passage de l'air, à des degrés d'intensité et de gravité très variables.
 
L'asthme et ses principaux facteurs
L'asthme est une maladie multifactorielle dont les causes n'ont à ce jour pas toutes été pleinement identifiées. Médecins et professionnels de santé reconnaissent toutefois que l'asthme résulte de l'association d'une prédisposition génétique et de plusieurs facteurs extérieurs, notamment :
. les allergènes présents à l'intérieur des habitations (notamment acariens, moisissures, animaux) et à l'extérieur (pollens par exemple) ;
. l’inhalation de substances polluantes, en particulier le tabac, les fumées, gaz d'échappement, bombes aérosols, peintures, etc... qui sont des facteurs aggravants avérés de l'allergie ;
. les virus : un simple rhume peut provoquer au bout de quelques jours d'évolution l'apparition d'une crise.
 
Ces facteurs interviennent en proportion variable. Ils peuvent aussi apparaître en même temps et se cumuler. Le facteur hormonal chez la femme, l'usage de certains médicaments, l'effort et le stress/l'anxiété peuvent aussi intervenir.
 
Concrètement, quels symptômes ?
La crise d'asthme constitue la manifestation principale de l'asthme, avec des symptômes variables d'une personne à l'autre. Le plus souvent, la crise se manifeste sous forme de gêne respiratoire. La respiration devient de plus en plus difficile avec une sensation d'étouffement, d'oppression et "poids" sur la poitrine. La réduction du débit d'air et la présence de mucus font que la personne ne parvient plus à vider l'air de ses poumons et cherche paradoxalement à prendre de plus en plus d'air.
 
Les symptômes de l'asthme peuvent se manifester plusieurs fois par jour ou par semaine, les crises elles-mêmes pouvant être de courte durée ou persister plusieurs jours. Chez certaines personnes, ces symptômes s'aggravent lors d'un effort physique, à certains moments de la journée (nuit et petit matin) ou lors d'expositions à l'allergène déclenchant (ex : équitation).
 
Entre les crises, l'asthme est souvent silencieux et la respiration est normale. Il peut se manifester seulement à certaines périodes (asthme intermittent) ou être présent toute l'année (asthme persistant). Selon l'OMS, les symptômes associés de manière récurrente à l'asthme sont "des insomnies, une fatigue diurne, une baisse de l'activité, etc."
 
Parmi les actions mises en place lors de cette journée, un numéro vert (appel gratuit) : 0800 19 20 21 fonctionnant toute l'année, particulièrement à la disposition du public à l'occasion de la JMA. A noter également, un site Internet www.asthme-allergies.org pour s'informer sur la thématique, connaître les actions en régions, télécharger des documents, prendre contact.
 
* Etude réalisée du 7 au 13 février 2019 auprès de la population française (1 000 répondants âgés de 18 ans et plus), complété par un échantillon de 300 personnes se déclarant asthmatiques, via un questionnaire auto-administré en ligne.