Sommaire
Article publié le 29/05/2020 à 05:24 | Lu 2835 fois

Deux mois sans chaussures : les conséquences pour les pieds des ainés




Alors que les cabinets de podologie ont rouvert partout en France depuis le 11 mai dernier, qu’elles ont été les conséquences de deux mois sans chaussures pour les pieds des seniors ? Entretien avec Djamel Bouhabib, podologue et président de l’Union française pour la santé du pied (UFSP).


Après deux mois sans porter de chaussures, les personnes âgées risquent-elles de rencontrer des difficultés pour remettre leurs souliers ?
Oui. Pour l'essentiel, pendant une période de plus de deux mois, nous nous sommes retrouvés privés de toute vie sociale avec la restriction de sortir où il nous plaisait tout en diminuant très considérablement le périmètre de marche et l'activité physique quotidienne indispensable pour une bonne santé.
 
Le confinement aura empêché les soins réguliers effectués par le pédicure podologue -comme la coupe d'ongle et le traitement des zones d'hyperkératoses (cors durillons)- mettant en exergue des douleurs à la marche et au rechaussage. Ainsi, le pied aura eu tendance, pendant cette longue période d'inactivité, à s'affaisser un peu plus, les articulations auront perdu en souplesse et les muscles se seront atrophiés par manque de mobilité.
 
Quelles sont les principales problématiques « pieds » des personnes âgées ?
La personne âgée va principalement éprouver des difficultés à atteindre ses pieds par manque de mobilité articulaire et souplesse. Dès lors, les ongles ne sont plus ou mal coupés et s’épaississent, favorisant ongles incarnés, les cors et les durillons deviennent gênants et invalidants, réduisant encore plus la station debout, l'équilibre et la marche. Les chutes deviennent plus fréquentes.
 
Quelles sont les solutions ?
Il convient donc de reprendre chaque jour, chacun à son rythme, la marche de manière régulière tout en adaptant son chaussage à la morphologie du pied. Pour cela, il faut vérifier que la chaussure convienne toujours au niveau de la pointure, de son volume et du laçage.
 
Si la chaussure n'est plus adaptée, il faut alors envisager l'achat d'une nouvelle paire de souliers. Très important également, il faut hydrater ses pieds avec une crème prescrite par le pédicure podologue chaque soir en prenant le temps de bien masser tout le pied.
 
Si cela n'est pas possible, il faut le faire faire par son ou sa conjointe, par une infirmière ou par les enfants. Pour la coupe des ongles, le traitement des cors, des durillons et autres ongles déformés, épais, trop longs ou incarnés, il convient de prendre rendez-vous sans tarder avec votre pédicure podologue qui est le professionnel de santé en charge de la santé du pied.
 
Le pied est un capital santé essentiel. Il est le garant de notre mobilité et de notre autonomie.