Des bienfaits de la réflexologie plantaire et palmaire en maison de retraite

Fervente défenseur de la prise en charge de la douleur à tous les âges de la vie, la Fondation Apiciil a encouragé la mise en œuvre d’ateliers de réflexologie plantaire et palmaire au sein de la maison de retraite Résidence Parc An Id du Haut Pays Bigouden. La Fondation a ainsi permis, par son mécénat, d’accompagner et de soutenir le développement de la prise en charge de la douleur dans cet établissement, tant auprès des résidents que des soignants.


Non réglementée par la loi, la réflexologie est considérée comme une pratique de prévention et d’action en faveur du bien-être.
 
Cette pratique manuelle « repose sur le postulat selon lequel chaque organe, chaque partie du corps ou fonction physiologique correspond à un point ou à une zone dite réflexe, projetée sur les pieds, les mains, le visage ou les oreilles », explique dans la réflexologue Elisabeth Breton.
 
Cette approche complémentaire participe au mieux-être, à la prévention et au maintien du capital santé. Si la réflexologie concerne avant tout des individus en santé, elle peut aussi contribuer au bien-être des personnes en situation de fragilité (maladie, handicap, vieillissement).
 
L’approche peut d’ailleurs être qualifiée de préventive, puisqu’en agissant sur le système nerveux, elle s’intéresse à rétablir l’équilibre d’une fonction du corps dès le premier signe de déséquilibre et sans qu’il y ait nécessairement une maladie.
 
Dans la pratique, la réflexologie consiste à activer des « zones réflexes » en les massant du bout du doigt. Afin de soulager des douleurs à distance et rééquilibrer diverses fonctions vitales.
 
Cette pratique se base sur un constat établi il y a déjà plusieurs siècles. Le pied est la représentation miniaturisée du corps humain et des correspondances précises, existent entre les deux. Activer ces points de correspondance est le travail de la réflexologue, chaque séance apporte un sentiment de bien-être, apaise certains maux du corps et permet de retrouver une énergie renouvelée.
 
Les applications sont nombreuses ! La réflexologie est principalement utilisée pour combattre le stress, les tensions et les douleurs musculaires, les troubles veineux et lymphatiques, les troubles digestifs, apaiser les souffrances psychologiques, soulager et réduire la fréquence des migraines, combattre les troubles du sommeil ; ou encore limiter les effets secondaires des chimiothérapies et autres traitements contre le cancer.
 
Si elle peut donner de bons résultats, plusieurs séances sont nécessaires. Le nombre varie selon les cas mais il faut généralement en compter 4 ou 5 pour sentir les améliorations (Sources Blog Hellocare).
 
Séance individuelle de réflexologie proposée aux personnes âgées résidentes en EHPAD et aux soignants de la Résidence du Parc An Id du Haut Pays Bigouden.
 
Ce projet a été conçu spécifiquement par l’ensemble de l’équipe, en recherche de pratiques favorisant la détente et le bien-être dans l’accompagnement des résidents (aromathérapie, pratique snoezelen, pôle d’activité et de soins adaptés…) mais aussi dans le cadre du bien-être au travail et des troubles musculosquelettiques des soignants.
 
Depuis 2009, l’établissement a inscrit dans son projet, quatre orientations fondamentales de bientraitance : l’approche non médicamenteuse, la non-contention, le respect du consentement et la liberté d’aller et venir.
 
Durant la période COVID, des temps individuels ont été proposés aux résidents pour maintenir une qualité de vie, diminuer leur isolement et favoriser les moments « plaisirs ».
 
En cas de douleur, la réponse fournie est majoritairement médicamenteuse mais certains traitements entrainent des effets secondaires. De plus, lorsque l’on habitue le corps à cette réponse, il ne prend plus la peine de traiter le problème par lui-même.
 
Le cumul de médicaments peut entrainer des effets secondaires, des interactions ou encore l’utilisation de médicaments correcteurs. L’organisme des personnes âgées étant déjà fragilisé, il peut rencontrer
des difficultés à les assimiler et éliminer.
 
La réflexologie au contraire, fait travailler le corps et rétablie l’homéostasie en éliminant les toxines pour libérer les blocages physiques et psychologies ; ceux-ci provoquant des douleurs plus ou moins importantes si elles sont anciennes.
 
Au cours des différentes séances, la reflexologue va libérer les blocages et les énergies du corps pour rééquilibrer les fonctions chimiques et organiques de la personne. Les effets vont être bénéfiques sur du long terme avec des séances d’entretien pour garder l’homéostasie du corps tout en gardant la capacité de chaque individu.
 
« La majorité des résidents me consultent pour des douleurs musculaires (lombalgies, cervicalgies, douleurs abdominales...), lorsqu’ils voient les bénéfices séance après séance, ils en redemandent. La réflexologie met la personne dans un état de bien être, on peut parfois observer une diminution du rythme cardiaque symbole d’apaisement du corps et de l’esprit » indique Karine Bosser, réflexologue
 
La majorité des résidents bénéficiaires demande une nouvelle séance à la suite de la première. D’une séance sur l’autre les effets sont remarqués et rapportés à la reflexologue, par les résidents eux-mêmes. En pratique il faut des séances de 45 minutes organisées 2 heures par semaine.
 
« Aux vues des retours positifs des résidents et agents lors du confinement COVID, cette pratique semble être une nouvelle solution à la prise en charge de la douleur » souligne pour sa part Stéphanie Bourhis, directrice de cette maison de retraite bretonne.

Publié le 17/04/2023 à 00:00 | Lu 9995 fois