Sommaire
Article publié le 15/02/2018 à 07:40 | Lu 2914 fois

Depuis 2010, l'âge moyen de départ à la retraite est en hausse de 1 an et 4 mois

Fin 2016, l’âge moyen de départ à la retraite s’élève à 61 ans et 10 mois pour les personnes résidant en France. Cet âge est en augmentation continue depuis 2010, c’est-à-dire juste avant l’entrée en vigueur de la réforme des retraites de 2010.


Depuis 2010, l'âge moyen de départ à la retraite est en hausse de 1 an et 4 mois
A la fin 2016, l’âge de départ à la retraite s’élevait à 61 ans et 10 mois : 62 ans et 1 mois et 61 ans et 6 mois pour les hommes. Selon cette étude de la Drees qui vient d’être révélée ce jour, cet âge est en progression continue depuis 2010 avec 1 an et 4 mois de plus en raison, principalement, du relèvement de l’âge d’ouverture des droits à la retraite issu de la réforme de 2010, ainsi que, depuis 2016, du relèvement de l’âge d’annulation de la décote.
 
Toujours selon cette enquête, entre 2004 et 2010, l’âge de départ à la retraite avait diminué de 2 mois, après notamment la mise en place des possibilités de départ anticipé à la retraite pour carrière longue, mais aussi sous l’effet de l’amélioration tendancielle des carrières féminines. La participation accrue des femmes au marché du travail a en effet permis à un nombre croissant d’entre elles d’atteindre la durée requise pour un départ au taux plein, et donc de partir plus tôt à la retraite.
 
Depuis l’augmentation de l’âge d’ouverture des droits à la retraite, le taux de retraités à 60 ans a reculé de 34 points, passant de 64% fin 2010 (génération 1950) à 30% fin 2013 (génération 1953). Le taux de retraités à 61 ans a lui, baissé, passant de 73% fin 2012 (génération 1952) à 34% fin 2016 (génération
1955), soit une baisse de 39 points.
 
Pour les générations précédant la génération 1950, les taux de retraités à 60 ans et à 61 ans étaient assez stables. Par ailleurs, les taux de retraités à un âge supérieur ou égal à 62 ans ont peu évolué au cours des dix dernières années. En 2016, cependant, le taux de retraités à 65 ans (génération 1951) commence à baisser : il s’établissait à 91%, soit une baisse de 3 points par rapport à 2015 (génération 1950). Cette baisse, indique la Drees dans son communiqué, est liée notamment à l’augmentation de l’âge d’annulation de la décote prévue elle aussi par la réforme de 2010.
 
Les taux de retraités ayant entre 56 et 59 ans ont globalement augmenté entre 2004 et 2008, en raison de l’instauration des départs anticipés pour carrière longue. Ils ont ensuite diminué avec le durcissement des conditions d’éligibilité en 2009.
 
Pour les générations parties à la retraite avant la réforme de 2010, la diminution de l’âge moyen de départ à la retraite couplée aux gains d’espérance de vie a entraîné une hausse de la durée espérée passée à la retraite. Elle s’établit ainsi à 25 ans pour la génération 1940. Cette durée espérée s’élève à 26 ans et 6 mois pour la génération 1950 : 28 ans et 3 mois pour les femmes et 24 ans et 6 mois pour les hommes.
 
A noter qu’elle est en hausse comparée à la génération 1940 : de 1 an et 3 mois pour les femmes et de 1 an et 8 mois pour les hommes. L’augmentation moyenne s’élève à 4 ans et 11 mois par rapport à la génération 1926, soit environ 2,5 mois par génération. Pour les générations 1951 et suivantes, dont l’âge de départ augmente à la suite de la réforme, la durée moyenne espérée passée à la retraite devrait baisser un peu par rapport à la génération 1950.