Sommaire
Article publié le 11/09/2018 à 01:00 | Lu 2304 fois

Découverte du Japon : Kyushu, de Fukuoka à Kagoshima

Pour notre quatrième parcours « découverte » au Japon, nous vous proposons aujourd’hui un circuit dans l’île de Kyushu. Située au sud de la grande île de Honshu, Kyushu offre de Fukuoka à Kagoshima une variété de paysages où la montagne alterne avec la mer. En route.


Point de départ de ce parcours, Fukuoka aussi appelée Hakata est, avec ses 15 millions d’habitants, la troisième ville du Japon. Depuis l’Europe on peut y arriver par train depuis Tokyo ou Osaka selon les envies, mais également en vol direct à partir de certains aéroports européens.
 
Depuis Tokyo, le shinkansen Nozomi 700 vous emmène à Fukuoka en 5 heures. Ce qui frappe le plus dans cette ville de 15 millions d’âmes, c’est son calme et son relatif silence. La circulation est présente mais grâce à ses larges avenues, la fluidité du trafic est parfaite. On y trouve également un fort pourcentage de véhicules électrique ou hybride.  
 
Parmi les sites importants à visiter, le sanctuaire et la ville de Dazaifu méritent que l’on y consacre une grande matinée. Outre le sanctuaire Dazaifu Tenmangu et son jardin de pruniers, on découvre attenant au sanctuaire, le Musée national de Kyushu dont le bâtiment dessiné par l’architecte Kikutake Kiyonori, a été inauguré en 2005.

Telle une grande vague bleue de 180 mètres de long, le bâtiment de titane abrite de magnifiques salles dédiées à l’histoire du Japon. A voir également, à 10 minutes à pieds du sanctuaire, une superbe maison japonaise traditionnelle qui possède à la fois un jardin sec et un jardin de mousse. Les amateurs de jardin devront également visiter dans Fukuoka, le jardin Yusentei et sa villa ayant appartenue à un seigneur féodal qui mérite également le déplacement en dépit de son éloignement.
 
A découvrir également, le marché aux poissons de Yanagibashi où l’on peut déguster quelques poissons rares ainsi que les yatai –des restaurants ambulants- dans le quartier de Nakasu et de Tengin le long de la rivière Naka. C’est le soir, lorsque les yatai sont tous ouverts, que l’endroit s’avère le plus pittoresque. Quelques restaurants plus raffinés sont également présents au bord de l’eau. 
 
Une visite du quartier de Momochi et les tours de Fukuoka suivie d’un déjeuner sur la plage peut être agréable l’été. Dans ce périple à la découverte de Kyushu, Fukuoka sera le point de départ d’un aller et retour à Beppu. Situé sur la côte est de l’île, Beppu est une ville thermale qui profite largement de l’activité volcanique de la région.

Partout en se promenant dans la ville, des tuyaux évacuent vapeur et fumée. Les eaux des étangs sont sulfureuses et de grosses bulles de gaz éclatent à la surface. Ce ne sont pas moins de 4.000 sources d’eau chaude ou de boue soufrée qui profitent aux nombreux curistes venus soignés leurs rhumatismes. En bord de mer, des bains de sable chauffés par l’eau des onsen sont aussi très prisés des touristes.
 
Depuis Fukuoka, le trajet avec le Limited Express Sonic Line se fait en moins de deux heures. Les hôtels et les chambres d’hôtes sont relativement nombreux et permettent de passer une soirée en goûtant les différents plaisirs du onsen.
 
Autre point fort de ce circuit dans l’île de Kyushu, la découverte du Mont Aso qui est situé au centre de l’île. De Beppu, il est nécessaire de retourner à Fukuoka et de reprendre un train vers Kumamoto. Cette ville, qui fut pratiquement rasée, en 1945 possède l’un des plus beaux châteaux du Japon. Bien sûr, comme la plupart des châteaux féodaux japonais, il a été en partie détruit à la fin du 19ème siècle lors de la guerre de Seinan. Sa restauration date de 1950. A visiter également la maison seigneuriale de la famille Hosokawa-Gyobu qui date de l’ère Edo (1603-1867) située à 10mn du château.

Très vivante, la ville de Kumamoto possède de nombreuses galeries couvertes ainsi qu’une multitude de petits restaurants où l’on aura le choix entre les produits de la mer et des tepanyaki. C’est encore pas le train que l’on rejoindra le parc naturel du Mont Aso et la gare d’Aso où il possible de louer une petite voiture.
 
Dans cette immense caldera de 128 km de circonférence vivent 50.000 personnes qui sont à la merci des caprices des volcans Aso et Naka -qui sont toujours bien vivants. Arrivé au sommet du cratère du Naka-Dake, les dégagements de fumées, les odeurs puissantes de soufre et les nombreux bonkers répartis sur les chemins de randonnée démontrent son agressivité récurrente. Il est fréquent d’avoir à évacuer la zone sans délais mais aussi sans précipitation, à la japonaise. De bons souliers sont nécessaires pour cette balade autour du cratère. 
 
De Kumamoto jusqu’à Kagoshima et Ibusuki, c’est de nouveau le train qu’il conviendra de prendre. Ville portuaire située au fond d’une vaste baie, Kagoshima est située face au mont Sakurajima, un volcan lui aussi toujours en activité dont le cratère émet des fumées en permanence. Il est l’un des plus actifs du Japon.

Parmi les sites à voir absolument, le jardin Sengan-en s’impose. Au bord de la baie, en vis-à-vis du volcan, ce jardin a été créé en 1658 sur les ordres du seigneur Mitsuhisa Shimazu qui y fit construire une maison.

Après avoir visité ce superbe ensemble, les amateurs d’art industriels du 19ème siècle trouveront juste à la sortie du parc, le musée Shoko Shusei-kan. Fondée en 1855, cette manufacture produisait ce qu’on appelle aujourd’hui, les arts de la table. Des céramiques et de la cristallerie inspirées de l’art occidental très en vogue à l’époque.
 
Depuis Kagoshima, c’est en voiture que l’on rejoindra la petite ville thermale d’Ibusuki. En suivant la route côtière qui longe la baie de Kagoshima pendant cinquante kilomètres, on découvre avec étonnement une ville qui semble figée dans les années soixante. Des magasins désuets et les traditionnelles galeries couvertes qui permettaient de déambuler sous la pluie.

La ville est célèbre pour ses bains de sable volcanique chaud censés soigner les rhumatismes. Aujourd’hui, cette activité est pratiquée dans les grands hôtels qui sont installés le long des plages sous la silhouette du volcan Kaimon-dake. Notamment dans le Ibusuki Hakusuikan hôtel dont les onsen sublimes et les restaurants gastronomiques justifient le séjour dans ce lieu idyllique.
 
Dans le parc de l’hôtel, le bâtiment du musée Satsuma Denshokan installé au milieu d’une pièce d’eau dévoile sa beauté architecturale qui nous plonge dans l’époque Heian. Un musée qui regroupe près de 3.000 pièces de porcelaine de Satsuma ainsi qu’une magnifique collection de céramiques chinoises de la dynastie des Song (960-1729). Après cette découverte rapide de l’île de Kyushu, on pourra rejoindre Tokyo depuis Kagoshima en avion ou par un Shinkansen et pourquoi pas, y revenir pour mieux appréhender cette île du sud.
 
Joël Chassaing-Cuvillier


















Dans la même rubrique :
< >