Sommaire
Article publié le 14/05/2020 à 05:18 | Lu 2689 fois

Déconfinement : les grands-parents à la rescousse ! Par l'EGPE




Nous sommes 16 millions de grands-parents en pleine forme ! Ces fameux baby-boomers, cette génération pivot, qui veille à la fois sur ses propres parents âgés tout en apportant son soutien à ses enfants et petits-enfants.


Grands-parents, piliers assidus de la garde et du soutien scolaire toute l’année, nous nous préparons à accueillir nos petits-enfants, comme chaque été, plusieurs semaines pour partager cette « vie familiale, source de sourire et de soleil » comme le dit notre Président.
 
Depuis le début du confinement force est de constater que notre place et notre rôle n’ont pas suffisamment été pris en compte.
 
Pourtant, les grands-parents se sont ingéniés à être présents, disponibles, même à distance, en sachant rester à l’écoute. En aidant leurs petits-enfants à suivre leur scolarité en ligne mais aussi en apportant leur solidarité à d’autres parents en difficulté avec le télétravail scolaire.
 
Malgré la distance, les grands-parents ont continué à lire des histoires, à faire jouer les enfants, à soutenir leur moral, à répondre à leurs interrogations et à leurs angoisses … « Dis mamie, tu crois qu’on se reverra un jour ?... C’est vrai que je peux tuer papy en lui apportant le virus ? ».
 
Aujourd’hui avec le déconfinement, nous souhaitons retrouver notre place et notre contribution active
dans les solidarités familiales et intergénérationnelles, en prenant nos responsabilités individuelles dans un esprit civique, responsable, pour nous et envers les autres.
 
Partout, nous entendons le burn-out des parents, nos enfants. Epuisés par le confinement, le télétravail et le suivi scolaire. Inquiets par la reprise à mi-temps des crèches, des écoles pour certains sans cantine ni étude, et par la non-reprise de certaines classes et des activités sportives.
 
Stressés par leur propre reprise professionnelle, les choix à faire entre congés maladie, chômage et la garde des enfants cet été puisque leurs congés seront impactés…
 
Pour que l’économie française redémarre et que les forces actives reprennent sereinement leur
travail, permettons aux grands-parents de reprendre leur place indispensable dans les solidarités familiales et intergénérationnelles !
 
L’Ecole des Grands-Parents Européens demande :
• La reconnaissance officielle sur les attestations de déplacement du motif « garde des petits-enfants » comme motif familial et impérieux,
• L’exclusion de la limite du rayon des 100 km dans les déplacements pour accueillir les petits-enfants en vacances chez les grands-parents.