Sommaire
Article publié le 16/10/2020 à 01:00 | Lu 1012 fois

Décès : tout ce qu'il faut savoir sur les différentes assurances




En cette période particulièrement éprouvante et à l'approche de la Toussaint, ActuData, courtier grossiste spécialisé dans la conception, gestion et distribution des contrats d'assurance depuis 2016, fait le point sur les différentes assurances pour faire face à l'inattendu.


Décès : tout ce qu'il faut savoir sur les différentes assurances
Assurance obsèques, assurance décès : quelles différences ?
Bon à savoir : l'assurance en cas de décès permet le versement d'un capital ou d'une rente à un bénéficiaire désigné en cas de décès de l'assuré.
 
Pour autant, il faut savoir qu’il existe deux types de contrats d'assurance décès : toutes causes ou accidentel. Dans le cas de l'assurance décès « toutes causes », le capital est versé aux assurés quel que soit la cause du décès. En revanche, l'assurance décès accidentel couvre uniquement les décès survenus à la suite d'un accident (vie courante ou circulation).
 
D’une manière générale, l'assurance décès par accident est prisée de beaucoup de Français. Cependant, il convient de préciser que les accidents ne représentent que 7 à 8% des cas de mortalité.
 
Dans la pratique, l'assuré épargne un capital depuis le jour de la souscription jusqu'au jour de son décès pour protéger financièrement ses proches.
 
Par ailleurs, il faut savoir que l'assurance capital décès accidentel ne couvre pas non plus toutes les situations. Il y a des exceptions… A titre d'exemple, un décès « naturel » survenu dans son sommeil ne donnera lieu à aucune indemnisation.
 
Comme toujours en ce qui concerne les questions d’assurance, il est primordial de lire les clauses des contrats d'assurance décès qui énoncent très clairement les cas d'exclusion avant de signer.
 
Enfin, l'assurance obsèques ne s'appuie pas sur les éventuels problèmes de santé de l'assuré. Calculée en fonction du capital investi et de l'âge, elle permet aux ayants droits de récupérer du capital et de couvrir les frais d'obsèques.
 
L'assurance obsèques d'une personne sert spécifiquement à la prise en charge des frais de funérailles, comme son nom le laisse supposer, d’ailleurs. L'assuré définit le capital obsèques garanti pour calculer sa cotisation mensuelle. Pour un capital de 4 000 euros, au bout de dix ans, le montant de sa cotisation mensuelle sera de 33,30 euros.
 
« Cette assurance est le meilleur produit du marché et représente moins de risques en comparaison aux autres assurances » explique Raimi Adet, PDG d'ActuData.
  
A quel moment souscrire une assurance ?
Contrairement à ce que d’aucuns pourraient penser, souscrire une assurance obsèques n'est pas une question d'âge mais plutôt, de niveau de responsabilité. Sans trop de surprise, les jeunes n'y pensent pas. Pourtant, il est recommandé de contracter une assurance obsèques dès que l'on devient parent afin d'éviter tout imprévu et de faire peser les frais sur ses enfants.
 
La COVID va-t-il modifier le contenu des contrats d'assurance ?
La situation exceptionnelle imposée par la COVID a pris tout le monde de court, y compris les assureurs.
 
« A l'avenir, on peut imaginer que les assureurs travaillent à intégrer une clause spécifique prenant en compte les épidémies ou pandémies. Cela serait intéressant pour l'assureur comme pour l'assuré mais l'assuré sera-t-il prêt à prendre une assurance spéciale COVID ou payer son assurance plus chère ? Il est plausible que seuls quelques cas particuliers telles que les personnes ayant des problèmes de santé acceptent. Pour l'instant, l'heure est à la réflexion du côté des assureurs » conclut Raimi Adet.