Sommaire
Article publié le 07/09/2018 à 01:00 | Lu 1907 fois

De la gratuité des cigarettes électroniques ?

Souvent décriée et faisant l'objet d'études parfois douteuses, la cigarette électronique est un moyen plébiscité par une grande partie de la population qui souhaite mettre un terme à son addiction liée à la cigarette.


Cet engouement planétaire peut s'expliquer par le fait, que la e-cigarette permet de se détacher en douceur du tabac et de ne plus être sujet à divers maux, comme le souffle court ou l'haleine parfois proche de celle d'un équidé...
 
Face à cet intérêt croissant, scientifiques et chercheurs se penchent sérieusement sur la question et réalisent, de façon de plus en plus régulière et sérieuse, des études pour déterminer le réel potentiel de cette avancée technologique mais aussi ses effets indésirables.
 
C’est dans ce contexte de quête scientifique qu’une récente étude britannique a été publiée. Particulièrement intéressante, elle analyse les potentiels bénéfices de la vape si les e-cigarettes étaient distribuées gratuitement.
 
Sous la houlette du Docteur Neil McKeganey, expert de renom dans la lutte contre le tabagisme, les chercheurs du centre for Substance Use Research ont étudié un panel de 72 fumeurs consommant entre 2 et 30 cigarettes par jour. Le déroulement fût extrêmement simple.
 
Suite à une réunion où chaque participant exposait les raisons qui l'avaient poussé à fumer ainsi que les facteurs qui ne leur avaient pas permis de stopper cette consommation, ces derniers se sont vus offrir une cigarette électronique ainsi que des instructions concernant le bon fonctionnement de l’appareil.
 
Afin de mesurer les effets de ce don, les fumeurs équipés d’une cigarette électronique avaient reçu pour consigne de se rendre tous les 30 jours, pendant 3 mois, au centre d’étude. Les mois se sont écoulés et les résultats furent éloquents. En effet, selon les chercheurs, 36.5% des fumeurs ont totalement stoppé la cigarette et 17.5% seulement ont admis encore consommer du tabac mais de façon sporadique.
 
Ceux qui étaient des fumeurs quotidiens sont devenus des fumeurs occasionnels... Et pour enfoncer le clou, 52% des fumeurs étudiés ont avoué, a posteriori, avoir tenté de réduire ou d’arrêter le tabac l’année précédente, mais sans succès.
 
De cette étude concluante et plus qu’encourageante, les chercheurs ont pu conclure : « à la lumière de nos résultats positifs, il y a de solides arguments en faveur de l’intégration de systèmes alternatifs de fourniture de nicotine dans les services de sevrage tabagique existants ».
 
De ces conclusions, on peut légitimement estimer que la e-cigarette est un moyen efficace pour lutter contre le tabagisme. Moins nocive à 95% qu’une cigarette classique, on peut se demander, même si nous avons un début de réponse, pourquoi cette alternative aux multiples bénéfices est si souvent mal vue, voire dénigrée...
 
Soyons réalistes, cette gratuité est difficilement envisageable à grande échelle. Cependant, des solutions doivent permettre de rendre ce substitut, dont l’efficacité a été prouvée, accessible au plus grand nombre. Certaines mutuelles françaises n’hésitent d'ailleurs plus à rembourser l’achat d’une cigarette électronique. Cette prise de position devrait être imitée par un nombre d’acteurs plus important et il serait une erreur pour nos gouvernements de ne pas s’intéresser de plus près à cette potentielle manne financière.





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 01:00 Le point sur le dossier médical partagé (DMP)

Vendredi 16 Novembre 2018 - 01:00 Le diabète en France