Sommaire
Article publié le 29/05/2018 à 10:49 | Lu 1447 fois

Cybercriminalité : les silvers-surfers sont une cible de choix pour les bandits du web

Alors que les seniors, les fameux silvers-surfers n’ont jamais été aussi présents sur le « Toile », la société Kaspersky Lab, spécialisée dans la sécurité sur le web et l’agence B2B International ont interrogé les Français sur les habitudes numériques des membres plus âgés de leur famille. Conclusion : les seniors sont une cible de choix pour les cybercriminels.


En une quinzaine d’années, les seniors sont devenus des « pros », voire même, des accros du web. De fait, avec la démocratisation de l’Internet doublée du développement des tablettes numériqueset des smartphones, les 55 ans et plus se sont lancés dans l’exploration de la « Toile » et se sont aperçus de ses nombreux intérêts : informations, loisirs, voyages, santé, achats… Internet permet tout ou presque sans se déplacer de son fauteuil !
 
Oui mais voilà, le web n’est pas sans risque… Usurpation d’identité ou vol de numéro de carte de crédit font partie des arnaques les plus courantes chez les internautes seniors, généralement trop crédules dès qu’ils sont en ligne. Ce qui selon cette étude de Kaspersky, suscite « chez leurs proches une inquiétude croissante de ne pas les voir prendre les précautions nécessaires à leur sécurité… Sans pour autant agir pour les protéger ! »
 
Comme le souligne Tanguy de Coatpont, directeur général de Kaspersky Lab France : « Les internautes les plus âgés sont des cibles vulnérables et très lucratives pour les cybercriminels. Ils sont donc très exposés aux menaces que sont les malwares et spywares ou encore aux escroqueries par e-mail ».
 
Toujours selon cette étude, une très large majorité (86%) des 55 ans et plus accèdent à Internet depuis chez eux plusieurs fois par jour. Un gros tiers (35%) consacre au minimum 20h par semaine à Internet. Enfin, on recense 3.5 appareils par foyer pour les 55 ans et plus en moyenne.
 
D’autre part, 16% des sondés connaissent une victime d'escroquerie en ligne parmi les membres plus âgés de leur famille et 14%, une victime d'un malware ou d’un virus. Enfin, 9% connaissent une victime d'un logiciel espion parmi les membres seniors de leur famille.
 
 Dans ce contexte, plus de la moitié (57%) se dit préoccupée pour la sécurité de leurs aînés connectés et un petit tiers (31%) sensibilise régulièrement leurs aînés aux risques associés aux cybermenaces. En revanche, un gros tiers (37%) ne fait rien pour la protection des seniors dans leur famille !
 
Et Tanguy de Coatpont de conclure : « la seule façon de s'en protéger est d’associer une vigilance renforcée à l’installation de logiciels de sécurité efficaces sur tous les équipements, y compris les mobiles. Cela permettra de maîtriser les risques pour la sécurité et de protéger les seniors de notre entourage contre toute activité numérique malveillante. »