Sommaire
Article publié le 25/08/2021 à 11:09 | Lu 1497 fois

Covid : l'HAS préconise aussi une 3ème dose de vaccin pour les 65 ans et plus




Dans un récent communiqué, la Haute Autorité de Santé (HAS) préconise, une troisième dose de vaccin à ARN messager pour les personnes âgées d'au moins 65 ans ainsi que pour les personnes les plus à risques.


Alors que le France traverse actuellement une quatrième vague de Covid-19, liée notamment à la circulation sur l'ensemble du territoire du variant delta (plus transmissible), la HAS, préconise une dose de rappel chez les personnes de 65 ans et plus et celles à risque de formes graves de Covid-19, ce, à compter du début de la campagne de vaccination antigrippale prévue fin octobre.
 
Avant d’aller plus loin, précisons que c’est également le cas avec l’état d’Israël qui préconise égaleme nt depuis quelques jours, une nouvelle « campagne de vaccination complémentaire » pour les seniors de 60 ans et plus ayant été vaccinés il y a plus de six mois.
 
De son côté et au vu des dernières données disponibles, la HAS préconise donc une dose de rappel avec un vaccin à ARNm pour les personnes de 65 ans et plus, ainsi que pour les personnes présentant des comorbidités qui augmentent le risque de formes graves de Covid-19. Précisant que cette dose doit être administrée après un délai d'au moins 6 mois suivant la primovaccination complète (comme Israël).
 
En effet les études récentes suggèrent une réduction de l'efficacité de tous les vaccins, en particulier contre le variant delta. Cette baisse de la protection concerne essentiellement l'infection et les formes symptomatiques. On observe également une légère baisse d'efficacité sur les formes graves qui restent globalement bien couvertes par les vaccins.
 
La baisse ne touche pas seulement les personnes âgées et les populations à risque de formes graves, mais ces dernières demeurent les plus affectées.
 
D’autre part, quel que soit le vaccin utilisé pour la primovaccination avec un vaccin à ARNm, la HAS estime qu'il n'y a pas d'argument suffisant, à ce jour, pour recommander un vaccin par rapport à l'autre pour la dose de rappel, les deux vaccins à ARNm disponibles (Comirnaty® et Spikevax®) étant tous les deux très efficaces contre les formes graves de Covid-19, y compris celles liées au variant Delta.
 
La HAS réaffirme également que la priorité pour les prochaines semaines est de tout mettre en œuvre afin d'augmenter la couverture vaccinale, en particulier dans la classe d'âge des plus de 80 ans pour laquelle la couverture vaccinale complète reste insuffisante (79,9%) malgré leur grande vulnérabilité face à la maladie.
 
Enfin, la HAS considère qu'il n'y pas, à ce jour, de donnée en faveur de l'administration systématique d'une dose de rappel au-delà des personnes ciblées par les annonces gouvernementales et par son avis. Toutefois, l'administration d'une dose de rappel deviendra probablement nécessaire au cours des mois qui viennent, sans qu'il soit encore possible à ce stade de se prononcer précisément, ni sur la population cible ni sur le calendrier.
 
Le 12 août dernier, le ministère de la Santé a confirmé la mise en place d'une campagne de rappel de vaccination à partir de mi-septembre pour les résidents en maisons de retraite (Ehpad) et des unités de soins de longue durée (USLD), les personnes de plus de 80 ans vivant à leur domicile, celles qui présentent un très haut risque de forme grave de Covid 19 et les personnes immunodéprimées.





Dans la même rubrique
< >




Nos dernières publications contextuelles