Covid-19 : 3ème cause de décès en France en 2020 et plus de la moitié des morts avait plus de 85 ans

En 2020, l’épidémie de Covid-19 aurait directement causé le décès de 69.000 personnes en France (10,4% des décès), ce qui en fait la troisième cause de décès derrière les tumeurs et les maladies cardio-neurovasculaires. En revanche, les causes de décès les plus fréquentes en 2020 restent les tumeurs (25,6%) et les maladies cardio-neurovasculaires (20,2%).


Un peu plus de la moitié des victimes du Covid-19 avaient 85 ans ou plus. Si les décès dus au Covid-19 comptent autant d’hommes que de femmes, les hommes ont, à âge comparable, un taux de mortalité deux fois supérieur à celui des femmes.
 
Cette surmortalité des messieurs par rapport aux dames n’est pas spécifique au Covid-19 mais concerne la plupart des causes de décès. Elle est néanmoins légèrement plus marquée pour le Covid-19.
 
En revanche, le taux de mortalité pour les causes autres que le Covid-19 a baissé. Par rapport à la période 2015-2017, la mortalité par tumeurs (cancers), maladies cardio-neurovasculaires, maladies du système nerveux, troubles mentaux et du comportement a diminué, notamment chez les personnes âgées de 85 ans ou plus.
 
Une partie de cette baisse pourrait s’expliquer par le fait que certaines personnes qui seraient décédées dans l’année en raison de ces maladies ont pu décéder, à la place, d’une infection au SARS-CoV-2.
 
Par ailleurs, les mesures de prévention accompagnant la gestion de la crise sanitaire ont pu avoir un effet protecteur expliquant en partie la baisse observée de la mortalité par maladies respiratoires ou infectieuses (hors Covid-19) ainsi que par accidents de transport.
 
Ceci explique en partie pourquoi le nombre de décès en excès pour l’année 2020 comparée aux années précédentes, soit 47.000, soit moins élevé que les 69.000 décès dont la cause médicale identifiée est la Covid-19. D’autres impacts de cette épidémie et de son contexte à court ou moyen terme, ne peuvent être exclus.
 
Soulignons que l’épidémie de Covid-19 en 2020 a constitué un épisode sanitaire sans précédent, tant sur le plan de son impact sanitaire et sociétal, que sur le plan des mesures exceptionnelles de gestion et de prévention qui ont été mises en place pour endiguer la diffusion du virus dans la population.
 
On rappellera aussi que la campagne de vaccination contre le Covid-19 démarrée le 27 décembre 2020 et n’a, en revanche, pas concerné l’année 2020.
 
*source : la DREES, le Centre d’épidémiologie des causes médicales de décès de l’Inserm (CépiDc-Inserm) et Santé Publique France (SpFrance).

Publié le 15/12/2022 à 04:36 | Lu 4236 fois