Covid 19, 2ème dose de rappel : quelles sont les personnes éligibles ?

Après les personnes de 80 ans et plus, les personnes immunodéprimées et les personnes de 60 à 79 ans, la 2e dose de rappel du vaccin contre la Covid-19 est élargie à de nouveaux publics depuis le 20 juillet 2022. Ce sont les personnes qui vivent avec une personne vulnérable ou immunodéprimée, les femmes enceintes (dès le 1er trimestre de grossesse) et les personnes à risque de forme grave de Covid-19.





Ces personnes peuvent recevoir leur 2e dose de rappel de vaccin contre la Covid (4e dose) dès 6 mois après le premier rappel ou la dernière infection à la Covid. Depuis le 26 juillet, tous les professionnels de santé sont éligibles à la 2e dose de rappel.
 
Une nouvelle catégorie de personnes va pouvoir recevoir une 2e dose de rappel d'un vaccin contre la Covid-19. La campagne de vaccination est élargie à tous les professionnels de santé, aux salariés du secteur médico-social et aux pompiers, annonce la Direction générale de la Santé (DGS) mardi 26 juillet.
 
Cette nouvelle dose « ne rentre pas dans le champ de l'obligation vaccinale », précise la DGS : elle sera donc administrée sur la base du volontariat. Jusqu'ici, elle n'était accessible qu'aux personnes à risque de formes graves, à leurs proches et aux personnes de plus de 60 ans.
 
Les personnes sévèrement immunodéprimées sont éligibles à la 2e dose de rappel depuis le 28 janvier 2022. Le 2e rappel est possible depuis le 14 mars 2022 pour les personnes âgées de 80 ans et plus ainsi que pour les résidents des Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et des Unités de soin de longue durée (USLD).
 
À la suite de l'avis de la Haute autorité de santé (HAS) du 18 mars 2022 et de l'avis du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV) du 31 mars 2022, l'accès à la 2e dose de rappel de vaccin contre la Covid-19 a été élargi aux personnes âgées de 60 à 79 ans, avec ou sans comorbidité.
 
Le rappel vaccinal se fait avec un vaccin à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna), quel que soit le ou les vaccins utilisés lors de la vaccination initiale. Pour les personnes de moins de 30 ans, le vaccin Pfizer-BioNTech est recommandé.
 
La 2e dose de rappel : pour qui et quand ?
Les personnes éligibles à la 2e dose de rappel sont :
- Personnes immunodéprimées âgées de 12 ans et plus : dès 3 mois après la 1re dose ;
- Personnes âgées de 12 ans et plus en contact régulier ou vivant avec une personne vulnérable ou immunodéprimée : dès 6 mois après la 1re dose de rappel ;
- Femmes enceintes (dès le 1er trimestre de grossesse) : dès 6 mois après la 1re dose de rappel ;
- Personnes de 18 à 59 ans inclus à risque de forme grave de Covid-19 : dès 6 mois après la 1re dose ;
- Personnes de 60 à 79 ans inclus : dès 6 mois après la 1re dose ;
- Personnes de 80 ans et plus ainsi que les résidents en Éhpad : dès 3 mois après la 1re dose.
 
Depuis le 26 juillet 2022, sont éligibles au 2e rappel :
- les professionnels de santé, quel que soit leur âge ou leur état de santé ;
- les salariés du secteur de la santé et du secteur médico-social ;
- les aides à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables ;
- les professionnels du transport sanitaire ;
- les pompiers.
 
Ces professionnels peuvent recevoir ce 2e rappel dès 6 mois après le 1er rappel, s'ils le souhaitent. Il ne rentre pas dans le champ de l'obligation vaccinale.
 
À savoir : les personnes ayant été infectées par la Covid-19 après leur premier rappel peuvent recevoir un 2e rappel dès 3 mois après l'infection, en respectant un délai minimal de 6 mois après la dernière injection.
 
À noter : le téléservice Mon rappel vaccin Covid permet aux personnes de 60 ans et plus de connaître facilement la date à laquelle elles doivent réaliser leur 2e dose de rappel du vaccin contre la Covid-19.
 
Où se faire vacciner ?
Pour effectuer cette 2e dose de rappel, vous pouvez prendre rendez-vous :
- en centre de vaccination ;
- en pharmacie ;
- dans un cabinet médical ;
- à domicile.
 
À savoir : cette 2e dose de rappel n'est pas obligatoire et ne rentre pas dans le cadre du passe sanitaire, c'est une recommandation. En effet, la protection apportée par le vaccin diminue avec le temps et il est donc nécessaire de la renforcer.
 
La protection du vaccin contre les hospitalisations et les décès est comprise entre 75 et 90 % durant les 3 premiers mois, puis diminue entre 65 et 80 % au bout de 3 mois. Consultez l'étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) publiée le 1er avril 2022.
 
Source

Article publié le 04/08/2022 à 10:35 | Lu 2648 fois