Sommaire
Article publié le 16/03/2020 à 07:39 | Lu 936 fois

Coronavirus : en Italie, un couple d'octogénaires meurt à 2h d'intervalle

Voici un triste fait divers du au coronavirus… Alors que l’Italie est confrontée à l’une de ses plus graves crises sanitaires à cause du coronavirus, on apprend de quotidien italien El Corriere della Sera, qu’un couple d’octogénaires, Severa Belotti et Luigi Carrara, âgés respectivement de 82 et 86 ans, sont décédés à deux heures d’intervalle. Ils étaient mariés depuis 60 ans.


Les dirigeants européens ont mis du temps à prendre la mesure du coronavirus… C’est le moins qu’on puisse dire.
 
Il y a encore quelques semaines par exemple (le 24 janvier), l’ex-ministre de la Santé française, Agnès Buzyn, affirmait encore devant les médias : « le risque d’importation depuis Wuhan est quasi nul, le risque de propagation du coronavirus dans la population est très faible ». On reste bien évidemment sans voix devant tant d’incompétence…
 
Résultat, aujourd’hui, l’Europe est plongée dans une crise sanitaire sans précédent ; l’Italie en tête. Avec son cortège de malades et de morts (le virus étant particulièrement virulent chez les personnes âgées, or la péninsule est l’un des plus « vieux » pays d’Europe).
 
Aux dernières nouvelles, le nombre de morts en Italie atteignait le chiffre record de 1,809 dont 368 rien que pour la journée de dimanche (proportionnellement quatre fois plus de morts qu’en Chine). Et parmi tous ces décès, un couple d’octogénaires, Severa Belotti et Luigi Carrara, âgés respectivement de 82 et 86 ans, qui sont décédés à deux heures d’intervalle. Ils étaient mariés depuis 60 ans.
 
Comme le rappelle le quotidien Italien, « ils ont passé huit jours avec 39 de fièvre ». « Papa et maman sont partis le même jour. Continueront-ils à discuter ensemble là-haut ? Je crois bien que oui » a indiqué le fils du couple de personnes âgées.

Et d’ajouter « certes, c’était des personnes âgées, mais ils étaient en forme, mon père, malgré son âge, n’allait jamais chez le docteur. La vérité, c’est que ce n’est pas une simple grippe, c’est une grippe terrible ».
 
Face au nombre de malades (24.747 cas recensés), les hôpitaux italiens sont totalement débordés (et relativement sous-équipés pour certains)… Les médecins n’arrivent pas à faire face au nombre de malades. Et le fils du couple d’avoir cette phrase lucide et terrible à la fois : « ils ne savent plus où mettre les patients, les médecins font probablement une sélection et laissent partir les plus âgés ».
 
Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a assuré de son côté : « notre priorité est de permettre de travailler en sécurité aux médecins, infirmiers et personnels soignant qui avec courage et esprit d’abnégation s’emploient à soigner les citoyens et se dédient à cette urgence sanitaire avec toute leur énergie ».
 
Et de préciser : « en tant que gouvernement, nous sommes fermement engagés à procurer dans des délais très brefs les dispositifs de protection qui leur permettront de travailler dans la plus grande sécurité ».