Sommaire
Article publié le 27/08/2020 à 07:20 | Lu 1420 fois

Confinement des ainés : faire preuve de discernement pour l'AD-PA




Le premier ministre Jean Castex vient de confirmer cette semaine qu’il ne saurait être envisagé un « reconfinement généralisé » des personnes âgées mais qu’en revanche, des mesures prises au cas par cas devaient être prises en fonction de l’évolution de l’épidémie de coronavirus. L’AD-PA soutient cette position.


Confinement des ainés : faire preuve de discernement pour l'AD-PA
Cette annonce du premier ministre prend en compte l’avis du Comité consultatif national
d’éthique (CCNE) -dont l’AD-PA avait demandé la saisine- et rappelle que le droit commun doit
s'appliquer tout autant aux personnes vivant à domicile qu'en établissement.
 
« Il faut donc être extrêmement prudent dans la mise en oeuvre des mesures de confinement en
s'attachant à prendre en compte les spécificités locales et le cas particulier de chaque personne 
» indique l’AD-PA dans son communiqué.
 
Et d’ajouter que la « durée du confinement dans les logements ne doit donc s'appliquer qu'aux seules personnes testées positives et pour une durée maximale de 15 jours ».
 
Rappelons que le confinement est une arme pour lutter contre la propagation de l'épidémie (certains spécialistes comme le professeur Raoult ne sont d’ailleurs pas convaincus de son efficacité) qui doit être maniée avec agilité, afin de ne pas porter atteinte à la santé psychique des personnes âgées vulnérables. D’aucuns estiment en effet que le confinement, en tous cas, pour certaines personnes âgées fragiles pourraient s’avérer particulièrement délétère.
 
Dans ce contexte, l'AD-PA appelle au maintien des gestes barrières (le lavage et/ou la désinfection des mains restent les gestes les plus importants) et à multiplier les dépistages, « mais rappelle que l’Etat doit surtout agir sur le nombre de professionnels auprès des personnes âgées, en établissement comme à domicile, puisque tous les rapports confirment leur manque criant ».
 
Et l’association des directeurs au service des personnes âgées de conclure qu’elle attend « de l’Etat qu’il intègre le secteur de l’aide aux personnes âgées au plan de relance économique et engage d’ores et déjà des crédits nouveaux pour renforcer des équipes épuisées, préparer l’avenir du secteur et lutter contre le chômage ».