Sommaire
Article publié le 22/10/2021 à 01:00 | Lu 3287 fois

Comment pratiquer l'autohypnose chez soi : mode d'emploi




De nombreuses personnes connaissent la méditation, mais peu connaissent l’autohypnose ! C’est une technique de développement personnel complémentaire qui repose notamment sur le principe de l’autosuggestion. Margot Sitruk, fondatrice de l’application d’autohypnose Deep Belief et maître praticienne en hypnose ericksonienne, nous livre ici ses secrets pour pratiquer l’autohypnose chez soi.


Il semblerait que l’autohypnose soit particulièrement efficace pour gagner en confiance, pour dépasser ses propres limites ou encore, atteindre un objectif bien spécifique.
 
Dans la pratique, il s’agit d’entrer en contact avec son inconscient afin de lui suggérer les changements que l’on souhaite apporter dans sa vie, notamment quand certaines croyances limitantes font barrage à l’épanouissement !
 
Pour cela, pas de thérapeute ! On entre soi-même dans un état de conscience modifié proche de la rêverie ou de la relaxation, tout à fait naturel pour le cerveau et très propice pour absorber les suggestions positives.
 
1- Définir son objectif spécifique
Avant de commencer, il est important de dédier la séance à un objectif particulier, il faut qu’il soit le plus spécifique possible. La séance sera d’autant plus efficace. Par exemple, avec un contexte précis, un lieu précis, une date précise...
 
Donc pas de formule générique telle que « Je veux réussir » mais plutôt « Je veux réussir telle mission précise dans tel contexte à telle date dans tel lieu... ». Il est également important de formuler l’état que l’on souhaite atteindre, et non l’état que l’on veut éviter. Donc prioriser des tournures positives, comme par exemple, « Je souhaite atteindre telle situation ».
 
2- Entrer en relaxation profonde
Il convient tout d’abord de choisir un endroit calme et isolé pour pratiquer ; ce, afin de ne pas être dérangé ! Margot Sitruk recommande également de trouver une position assise très confortable puis de commencer la séance par ce qu’on appelle une « induction ».
 
En fait, il s’agit d’entrer dans un état de relaxation profonde, que l’on appelle aussi « état de conscience modifié ». Pour cela, il convient de respirer calmement et profondément, de relâcher toutes les tensions et de prêter attention aux sensations subtiles du corps et pourquoi pas, de fermer les yeux...
 
3- Pratiquer la visualisation
La visualisation est un outil extraordinaire pour le cerveau, qui ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire. Il s’agit de visualiser la scène que l’on souhaite vivre, la situation que l’on désire expérimenter dans sa vie.
 
C’est une façon d’ancrer profondément des images positives. Il est primordial de focaliser son imagination sur des détails très précis.

La maître praticienne explique : « Par exemple, pour une personne qui souhaiterait réussir une prise de parole en public, il est bon de se projeter dans le futur en visualisant la scène exacte qui est désirée. La personne s’imagine alors sur scène, la présentant dans son dos et faisant face au public. Tout se déroule à merveille, l’audience est captive. De même pour une personne qui souhaiterait faire une belle rencontre, et qui peut imaginer comment serait cette rencontre idéale… ».
 
4- Formuler des affirmations positives
Certains mots font du bien au mental et même au corps ! Les affirmations positives sont une façon d’intégrer des paroles encourageantes qui donnent de la force et qui permettent d’aller puiser dans ses ressources intérieures.
 
Il est d’ailleurs conseillé de les formuler au présent et, suivant une tournure positive pour envoyer des déclencheurs positifs à l’inconscient. Par exemple : on n’affirme pas « J’arrête d’avoir peur quand je parle en public » mais plutôt « J’ai confiance en moi lorsque je parle en public ». Il est possible de les formuler dans sa tête, et même à voix haute !
 
5- Amener de l’émotion
Cette étape est moins connue, pourtant elle rend la pratique encore plus puissante. Les neurosciences nous enseignent que le cerveau imprime encore mieux les images associées à une émotion. C’est pourquoi il est recommandé de ressentir une émotion pendant les visualisations et les affirmations positives, ce, afin d’amener dans le corps, une sensation de plénitude, de bonheur, de confiance, de félicité, de gratitude… Des émotions fortes et positives orientent encore un peu plus l’inconscient dans la direction souhaitée.
 
Il est possible d’être guidé par un support audio pour être accompagné dans cette pratique.
 
Pour rappel, Deep Belief est une application (payante) d’autohypnose et d’affirmations audio positives lancée par Margot Sitruk, maître praticienne en hypnose ericksonienne et passionnée par les ponts qui unissent la science et la spiritualité.

L’application propose différents formats selon sa disponibilité et ses envies : programmes profonds de 7 min x 21 jours, séance “réveil inspirant” de 5 minutes, “shot d’affirmations positives” de 3 minutes, exercice d’imagination de 1 minute, séance “sommeil créateur” de 7 heures... Disponible sur l’App Store et prochainement sur Google Play.





Dans la même rubrique
< >

Vendredi 19 Novembre 2021 - 01:00 La sédentarité favoriserait les bouffées de chaleur