Sommaire
Article publié le 16/04/2021 à 01:00 | Lu 619 fois

Col de Lairole : quand le Languedoc se civilise




Il est bien loin le temps où les vins de cette région étaient vendus à la tireuse et où les routiers demandaient une « betterave » pour finir la blanquette du menu à 10fr café compris… Des nouvelles générations sont arrivées avec de nouvelles exigences et surtout, l’envie d’être reconnues comme des terres de qualité.


Col de Lairole Languedoc
On a également assisté à l’émergence de caves coopératives qui ont participé à la remise à niveau de cette région et la cave de Roquebrune en fait partie.
 
Pour le printemps 2021, la cave présente deux nouveautés : un Col de Lairole rouge 2019 et un Col de Lairole blanc.
 
Avec 45% de syrah, 30% de grenache, 15% de mourvèdre et 10% de Carignan, ce rouge correspond totalement à cette production du Languedoc. A l’image de son territoire, ce Lairole rouge est généreux et offre une robe intense de cerise bien mûre.
 
Des nuances que l’on retrouve dans un nez de fruits noirs. En bouche, il développe avec délicatesse des arômes de cassis, de mûres et de prunes avec une pointe de tannin. Des arômes qui se prolongent avec une belle longueur. Une viande rouge grillée, une saucisse au chou, un fromage de brebis seront des compagnons parfaits.
 
Un joli vin qui a vu sa qualité récompensée par une médaille d’or lors des Vinalies 2020.
 
C’est dans le même esprit qu’a été conçu le Col de Lairole blanc avec 60% de grenache et 40% de roussane. Issu du même sol argilo-calcaire et de galet, ce blanc est élevé en cuve inox dans un chaix climatisé.
 
Un nez de pêche blanche et d’amande, il révèle une belle fraîcheur minérale en bouche. Parfait avec quelques rougets grillés ou une salade de melon.
 
Joël Chassaing-Cuvillier




Dans la même rubrique
< >