Sommaire
Article publié le 23/07/2020 à 03:17 | Lu 1811 fois

Coeurs solitaires : méfiez-vous des escrocs et des bots sur les sites de rencontres !




De nos jours, les jeunes seniors sont devenus des adeptes des appli de rencontres. En effet, compte-tenu des nombreux divorces de retraités mais également du veuvage qui touche plus directement les ainés, ces derniers se sont tournés vers les sites de rencontres pour retrouver l’âme sœur. En revanche, les escrocs sont très présents sur ces sites et applications (notamment Tinder), voici donc quelques conseils pour identifier les escrocs ! Le point avec NordVPN, fournisseur de services VPN.


Ce n’est pas un scoop : depuis une quinzaine d’années, les mœurs ont changé chez les quinquas et plus. Désormais, ils n’hésitent plus à se séparer si les choses ne vont plus entre eux. Phénomène de nid vide (quand les enfants quittent le foyer), changement de travail, retraite, etc.
 
Les raisons sont nombreuses et les divorces de seniors de plus en plus courants (en France, un célibataire sur deux à plus de 50 ans). Sans compter le veuvage qui touche malheureusement certaines personnes…
 
Mais séparation ne rime pas forcément avec célibat prolongé… Hommes et femmes, quinquas ou sexas, ne souhaitent pas finir leurs vieux jours seuls et hésitent de moins en moins à se remettre en couple.
 
Dans ce contexte, Internet est en passe d’être dépassé par les applications pour rencontrer l’âme sœur. Et ce, même après 50 ans. En effet, de nos jours, les sites de rencontres sont devenus has-been.
 
Désormais, on drague et/ou on trouve le nouvel amour de sa vie sur des applis dédiées comme Tinder, l’une des plus connues. Oui mais voilà, les escrocs en sont bien conscients et ont envahi cette appli avec ces fameux « bots ».
 
Selon un rapport du FBI datant de 2019 et concernant la criminalité sur Internet, la fraude relative aux relations amoureuses et les abus de confiance est la deuxième arnaque la plus coûteuse au monde. En effet, les internautes concernés par ce fléau auraient perdu près de 500 millions de dollars l'année dernière.
 
« Bien qu'il s'agisse de l'une des applications de rencontres les plus fluides et faciles à utiliser, Tinder recense de nombreux faux comptes nommés «  bots » ; ceux-ci peuvent ruiner l'expérience des utilisateurs » indique Ruby Gonzalez, responsable des communications chez NordVPN.
 
Et ce spécialiste de poursuivre : « les bots sur Tinder évoquent des scripts rédigés pour imiter les conversations humaines. Celles-ci sont destinées à spammer ou arnaquer les internautes. Si les bots deviennent toujours plus sophistiqués, ils suivent généralement certains modèles spécifiques qui, une fois identifiés, peuvent vous aider à éviter les scénarios difficiles. »
 
Voici par exemple, un scénario typique : un bot discute un peu avec vous, puis affirme que, pour sa propre sécurité ou la vôtre, votre compte Tinder s’avère nécessaire. Cette situation porte un nom : l’escroquerie de vérification de compte.
 
Néanmoins, une règle générale s’applique en toutes circonstances : les utilisateurs de Tinder ne peuvent pas vérifier eux-mêmes leur compte. Si vous recevez un lien associé à cette application, gardez à l’esprit que celui-ci vous redirigera vers un site de phishing où les escrocs peuvent subtiliser vos informations personnelles ou vous inciter à révéler vos données bancaires !
 
Autre exemple classique : si votre coup de cœur vous incite à cliquer sur un lien pour voir des photos ou vous demande de continuer à discuter en dehors de Tinder, vous risquez d’être confronté à une arnaque nommée « click-on-a-link ». Préservez-vous de toute interaction. Ces liens peuvent infecter votre smartphone avec des logiciels malveillants, subtiliser vos données personnelles, vous submerger de publicités ennuyeuses (spam), vous obliger à vous abonner à un abonnement coûteux...
 
Rassurez-vous, certains conseils peuvent vous aider à identifier un bot sur Tinder. Comment identifier les bots typiques sur Tinder :
- Leurs photos sont trop « parfaites ». "Pour vous permettre de sélectionner leur profil, les escrocs utilisent des photos de profil professionnelles souvent subtilisées à d'autres utilisateurs ou des modèles aléatoires accessibles depuis une simple recherche via Google" explique Ruby Gonzalez.
- Leur section bio est douteuse. Vous pourriez avoir rencontré un bot si vous avez consulté un profil caractérisé par de nombreuses fautes de grammaire, des citations inspirantes ringardes, des invitations à cliquer sur des liens ou des bios complètement vides. Lorsqu’une description ne semble pas naturelle, préservez-vous et ignorez le profil concerné.
- Autre caractéristiques : ils répondent instantanément. Si vous recevez immédiatement votre premier message après avoir été associé à un profil, il peut s'agir d'un bot. Ceux-ci répondent généralement en quelques millisecondes (inimaginable pour une personne réelle). De plus, ces bots ne peuvent maintenir une certaine fluidité lors de conversations. Mais parfois, leurs réponses sont sans rapport avec vos questions.
- Le profil d'une personne sur Tinder n'est plus lié à des comptes de médias sociaux externes (tels que Facebook ou Instagram). Les escrocs ne prennent généralement pas la peine d'établir un « arrière-plan social » authentique pour utiliser un bot. Par ailleurs, ces profils ne pourraient constituer une liste fiable et satisfaisante d’amis, utiliseraient de fausses images et n’auraient que très peu de point en commun avec vous.
 
Si vous estimez qu’une situation est douteuse, prenez le temps de signaler à Tinder le profil concerné. Ne divulguez aucune information personnelle et fuyez les requêtes associées à des opérations bancaires. En suivant ces recommandations, votre sécurité sera préservée lors de vos utilisations de Tinder. Et vous devriez avoir des chances de retrouver l’amour en ligne…
 
Surfant sur cette tendance et bien conscient que les quinquas et plus sont équipés de smartphones et qu’ils utilisent les différentes applications disponibles, Lumen vise plus spécifiquement les hommes et les femmes de 50 ans et plus.