Sommaire
Article publié le 03/09/2018 à 02:00 | Lu 1154 fois

Citroën et PSA : l'ensemble des modèles particuliers homologués selon le protocole WLTP

Tous les véhicules particuliers de Citroën, tous comme ceux du groupe PSA, sont homologués selon le protocole WLTP, un protocole plus strict et plus proche des conditions réelles d’utilisation en usage client. La marque propose ainsi une large gamme de motorisations performantes et vertueuses, bénéficiant des technologies les plus efficaces comme la SCR « Selective Catalytic Reduction » en Diesel BlueHDi et le GPF « filtre à particules essence » sur les moteurs à injection directe.


Des choix qui répondent aux exigences en vigueur au 1er septembre 2018 et anticipent le renforcement des normes de dépollution. Linda Jackson CEO de Citroën déclare ainsi : « inspirée par nos clients, l’ambition de Citroën est d’apporter des réponses concrètes à leurs préoccupations quotidiennes. En matière de consommation et d’émissions, cela signifie faire des choix technologiques forts et anticiper les réglementations, grâce notamment à la SCR (Selective Catalytic Reduction) en Diesel et le GPF (filtre à particules essence) sur les moteurs à injection directe en essence ».
 
Et de poursuivre : « c’est aussi renforcer la transparence vis-à-vis de l’information donnée au client, via la démarche de mesures en usage réel engagée avec T&E et FNE dès 2016 et un soutien clair vis-à-vis du nouveau protocole WLTP. Proposer dès aujourd’hui sur l’ensemble de nos modèles des motorisations homologuées en WLTP est pour nous un engagement vis-à-vis de nos clients de pouvoir disposer de modèles à la fois performants et vertueux pour une conduite en tout confort ».
 
De fait, à partir du 1er septembre 2018, le protocole d’homologation évolue pour se rapprocher d’un cycle de consommation en usage réel qui permettra au client de mieux prévoir sa consommation à partir des données homologuées.
 
Le nouveau protocole WLTP (Worldwide harmonized Light Vehicle Test Procedure) s’applique à tous les véhicules particuliers commercialisés dans l’Union Européenne. Il est basé sur des cycles de roulage réalistes d’un véhicule au plus proche des conditions réelles d’utilisation en termes de distance parcourue, vitesse moyenne, temps d’arrêt et température.
 
Ces tests permettent d’obtenir des valeurs homologuées de consommation et d’émissions plus représentatives des usages des clients et de la configuration exacte du véhicule. En complément, les résultats obtenus sur bancs d’essais pour les émissions de CO, NOx et particules sont vérifiés en conditions réelles sur route.





Dans la même rubrique :
< >