Sommaire
Article publié le 22/01/2019 à 09:25 | Lu 639 fois

Chiropraxie et recherche : quoi de neuf en 2019 ?

En 2018, les bénéfices des manipulations vertébrales et du suivi chiropractique sur différentes conditions, ont été encore finement étudiés. Et de fait, de nouvelles perspectives prometteuses en termes de réduction de la douleur, d’amélioration de la qualité de vie et d’optimisation des patients émergent. En voici quelques exemples.


Chiropraxie et recherche : quoi de neuf en 2019 ?
Les effets d’une unique session de manipulation vertébrale
Qu’apporte une unique session de manipulation vertébrale ? Selon trois études distinctes, indéniablement, une amélioration des performances physiques.
 
Alors que cette première étude, publiée dans le BMJ Open, étaye l’amélioration immédiate de la symétrie du corps en position statique, la deuxième quant à elle que la manipulation par le chiropracteur augmente la puissance musculaire.
 
Enfin, et l’information intéressera les amateurs de viande, une troisième recherche va dans le sens d’une force de morsure augmentée à l’issue des manipulations !
 
Manipulations vertébrales et hernie discale
Les bénéfices des manipulations vertébrales sur la hernie discale, confirmée par IRM, sont établis de longue date. Néanmoins, une nouvelle étude apporte des éléments nouveaux en termes de sécurité des soins.
 
Comparés aux traitements communs de la hernie discale lombaire, la manipulation de l’articulation sacro-iliaque apparaît 37.000 à 148.000 fois plus sûr que le traitement par anti-inflammatoires non-stéroïdiens et 55 000 à 444 000 fois plus sûrs que la chirurgie.
 
Ces utiles mais incomprises manipulations vertébrales…
Que sait la population du Crack sonore produit pendant une manipulation ? Rien ou presque ! Et cela vaut que les patients aient déjà reçu ce type de traitement ou non. Ainsi, au terme d’une étude qui visait à objectiver les représentations relatives au bruit de craquement, réalisée auprès de 100 personnes, seuls 9% ont su expliquer ce phénomène de formation d’une bulle gazeuse au niveau de l’articulation sous l’impact de la manipulation.
 
Pour près de la moitié, 49%, ce bruit correspond au repositionnement de la vertèbre, pour pratiquement un quart (23%) à la friction entre deux vertèbres. Plus globalement, cette étude met en exergue la forte prévalence des croyances infondées sur les manipulations vertébrales…





Dans la même rubrique :
< >