Champagne Noël 2022 : le plaisir des bulles

En dépit d’une période économiquement difficile, les périodes de fin d’année et notamment Noël seront comme toujours le moment idéal pour se faire plaisir avec de jolis flacons de champagne. A cette courte sélection nous y avons associé un crémant de Loire. Non par soucis d’économie mais tout simplement pour sa qualité gustative qui supporte totalement la comparaison avec d’excellents champagnes. Une sélection qui comprend des bouteilles d’exception ainsi que des champagnes plus accessibles mais où la qualité reste une priorité.






Champagne Bollinger ; Bollinger PN TX17

Maison historique, Bollinger a lancé, le 1er juillet dernier, le premier événement d’une série qui préfigure les grands projets du bicentenaire de la maison Bollinger qui sera célébré en 2029.
 
En attendant cette date, Bollinger nous offre des cuvées toujours aussi emblématiques où le pinot noir est la vedette. Après le superbe PN VZ16, voici le PN TX17. Il est le troisième champagne consacré au pinot noir.
 
Un acronyme qui est un rappel au pinot noir du cépage, au cru de Tauxières et au millésime principal de l’assemblage avec pour celui-ci des vins issus de vins de réserve de 2006. Un assemblage complexe qui offre un nez aromatique de fleurs séchées et de réglisse.
 
A  l’ouverture, on aime ces bulles légères et délicates qui annoncent une bouche d’une belle vivacité. Légèrement épicée, celle-ci dévoile des notes de fruits à noyaux où domine l’abricot. Ce PN TX17 est un champagne lumineux à l’équilibre idéal. Bollinger PN TX17 brut, 95 € chez les bons cavistes.

Champagne Gosset ; Gosset Celebris 2008

Grande maison historique de la Champagne, la maison Gosset nous offre aujourd’hui son huitième millésime de sa gamme Celebris Vintage depuis que celle-ci a été initiée il y a 34 ans. 
 
Pour ce millésime 2008, le nombre de bouteilles est limité à 15.000 cols. Il s’agit d’un assemblage de 54% de chardonnay et de 46% de pinot noir issu des plus beaux terroirs de Champagne.
 
Vinifié et élevé en cuve inox avec une fermentation bloquée afin d’obtenir une grande capacité de garde, il est ensuite descendu en cave embouteillé pendant 12 ans. Un dosage de sucre faible (4,8g/l) lui offre un parfait équilibre entre fraîcheur et vinosité.
 
A l’ouverture, un élégant chapelet de bulles fines vient mettre en valeur une robe d’or pâle. Le nez de ce  Gosset Celebris 2008 dévoile des arômes de poire et de mirabelle légèrement dominés par des notes d’acacia et de jasmin.
 
En bouche, ce sont des notes pâtissières de pâte sablée et briochée légèrement vanillée. Une belle longueur en bouche laisse apprécier la complexité de ce vin d’exception qui n’a pas besoin de prétexte pour être bu sans autre. Néanmoins, il sera parfait avec des viandes blanches ou un joli poisson. Gosset Celebris 2008 Extra Brut 175 € chez les cavistes.

Champagne M-Marcoult ; Champagne M-Marcoult Macrêts

Parmi les centaines de marques de Champagne disponible sur le marché, il y en a toujours une que l’on ne connaît pas et que l’on découvre avec plaisir.
 
C’est le cas de la maison M-Marcoult. Une maison familiale de vignerons passionnés qui bénéficie du label Vigneron de terroir ainsi que du Premium Craft Spirits. Julien et Florence Marcoult élaborent des vins où l’équilibre est une priorité.
 
Un choix que l’on retrouve dans le M-Marcoult Héritage. Elaboré en 100% chardonnay provenant des côtes de Sézanne et de Vitry, il offre de la fraîcheur et de la finesse. Une robe légèrement dorée, des bulles délicates ouvrent la porte à un nez délicat et à une bouche de fruits à noyaux  où l’on retrouve des notes pâtissières.
 
Un brut blanc de blancs bien fait au prix particulièrement raisonnable. Il conviendra parfaitement aux apéritifs de fin d’année. Champagne M-Marcoult Heritage, 27,50 € chez les cavistes indépendants et sur le site

Champagne Ayala ; Champagne Ayala Brut Majeur

Avec Ayala, l’amateur sait qu’il trouvera un champagne de qualité parfaitement élaboré. Pour ce Brut Majeur, on trouve un assemblage de 70 crus différents avec une proportion de 45% de chardonnay, de 35% de pinot noir et de 20% de meunier.
 
Le dosage en sucre est de 7 gr/L. La vinification est réalisée en cuve inox avec un vieillissement de trois ans sur lies. La robe légèrement dorée est soulignée par une effervescence délicate et révèle des notes d’agrumes et de pêche.
 
En bouche, on retrouve le fruité de la pêche et quelques notes briochées dans la longueur. Idéal à l’apéritif, le Brut Majeur d’Ayala sera le compagnon parfait de poissons de lacs et d’un joli homard grillé. Avec un prix contenu de 36 € le champagne Ayala Brut Majeur est un choix parfait pour Noël.
 

Champagne Delamotte Brut

Intégré à la galaxie Laurent-Perrier depuis 1988, le champagne Delamotte fait partie de ces champagnes avec lesquels on n’est jamais déçu. Référencé depuis de nombreuses années par les Caves Taillevent, le Delamotte Brut présente une qualité égale d’année en année.
 
Pour ce champagne, Delamotte a choisi un assemblage de chardonnay (60%), de pinot noir (35%) et de pinot meunier (5%). Rond et fruité en bouche, ce Brut offre une belle longueur qui se termine sur des notes briochées et de fruits blancs.
 
Vieilli 36 mois en cave, il dispose d’une rondeur agréable. Parfait pour les apéritifs. Champagne Delamotte Brut 34 €.

Crémant de Loire Quadrille de Langlois-Château Extra Brut

Dans cette sélection où les champagnes sont en majorité, nous avons voulu y intégrer un crémant de Loire. Non par souci économique mais tout simplement pour présenter un vin effervescent différent où la qualité d’élaboration est une priorité.
 
Pour ce crémant, un assemblage de 50% de chenin blanc, 20% de cabernet franc, 20% de pinot noir et de 10% de chardonnay a été réalisé. Après une seconde fermentation en bouteille et un vieillissement sur lies de quatre ans, il bénéficie d’un élevage de douze mois après dégorgement.
 
Pour ce Quadrille 2016, il a été retenu un dosage en sucre de 4gr/L. La robe dorée laisse deviner la finesse des bulles. La finesse du nez est complétée par une bouche ronde aux notes d’agrumes. Très frais à l’apéritif ou avec des quenelles ou des fruits de mer. Quadrille 2016 de Langlois-Château, 24,10 €.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

Article publié le 22/11/2022 à 01:00 | Lu 969 fois