Sommaire
Article publié le 13/08/2018 à 02:37 | Lu 2550 fois

Canicule : l'eau, point trop n'en faut

On le sait, en été, et plus particulièrement lors d’une canicule, la déshydratation peut avoir des conséquences dramatiques sur la santé des personnes âgées. Mais ce que l’on sait moins en revanche, c’est que la surhydratation peut aussi s’avérer dangereuses pour les ainés. Ainsi, un quart des anciens reçus ces derniers temps aux urgences avaient consommé trop d’eau !


Comme en tout, point trop n’en faut. Et il en va de même pour l’eau. En effet, avec les différents épisodes caniculaires qui ont touché la France ces derniers temps, on le répète à l’envi : « faites boire les personnes âgées ». Certes, une bonne hydratation est importante pour la santé de nos ainés, mais il ne faut pas non plus exagérer.
 
Ainsi, lors d’un récent déplacement de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, à l’hôpital Necker à Paris, on apprenait qu’un quart des ainés reçus aux urgences ces derniers temps avaient consommé trop d’eau (ces chiffres n’ont d’ailleurs rien de bien nouveau) ! Techniquement, on parle d’hyponatrémie. Rappelons que l’eau représente environ 60% du poids de l’être humain et 50% chez la personne âgée de plus de 75 ans.
 
En 2016 déjà, le professeur Jean-Louis San Marco de Marseille mettait en garde contre le fait de donner trop à boire aux personnes âgées. Comme l’indiquait à l’époque le professeur : « les vieux ne transpirent pas, donc ils ne perdent pas d’eau. De même que leur fonction « sudorale » est ralentie, leur système urinaire est plus lent avec le grand âge, donc les faire boire excessivement, c'est prendre le risque de les noyer. C'est un véritable danger ».
 
L’autre problème que peut entrainer l’excès d’eau et l’excès de transpiration qui en découle est la diminution du taux de sel dans le sang. Il convient de s’alerter en cas de nausées, de vomissements, de dégoût de l'eau, d’asthénie, de maux de tête ou de confusion. Précisons que l’hyponatrémie peut entrainer une hypertension intracrânienne responsable de troubles de la conscience et de crises convulsives pouvant mener au décès.
 
Le professeur San Marco estime que chaque année, à cause d’un manque d’information, la surhydratation entrainerait des décès de personnes âgées qui pourraient évités. Son conseil ? Faire boire aux ainés la même quantité d'eau que 365 jours par an, à savoir 1,5 litre par 24 heures tout au plus et opter pour la brumisation. Ajoutez à cela un ventilateur qui permet de rafraîchir le corps (sans les excès d’une climatisation). Ne pas oublier de manger non plus, la canicule ayant tendance à agir comme « coupe-faim ».





Dans la même rubrique :
< >