Sommaire
Article publié le 04/03/2019 à 01:00 | Lu 953 fois

Canada : des prisons inadaptées aux détenus seniors

Selon le rapport de la Commission canadienne des droits de la personne intitulé Vieillir en prison, qui vient tout juste de paraitre, le système carcéral canadien est inadapté aux prisonniers seniors été à ceux qui vieillissent en milieu carcéral.


Voici une problématique qui n’a rien de spécifiquement canadienne. La France, mais également le Japon, les Etats-Unis et bien d’autres pays sont confrontés à cette évolution démographique sans précédent : celle du vieillissement des prisonniers.
 
Dans ce contexte, la Commission canadienne des droits à la personne vient de publier un rapport intitulé Vieillir en prison qui montre que le milieu carcéral est largement inadapté aux prisonniers vieillissants dont certains sont même en fin de vie…
 
Naturellement, et c’est bien légitime d’ailleurs, les prisons n’ont jamais été conçues pour devenir des maisons de retraite… Et pourtant ! Comme le précise ce rapport, on assiste à une augmentation de la proportion des personnes âgées de 50 ans et plus.
 
Ces détenus représentent actuellement un quart de la population carcérale canadienne, soit 3.534 personnes âgées de 50 ans et plus, dont 3.432 hommes et 102 femmes dans une population carcérale de 14 004 personnes au total. Par ailleurs, en dix ans, la croissance de ce groupe a été de plus de 50%.
 
Toujours selon ce rapport, les prisons ne sont clairement pas adaptées aux prisonniers âgés certains ayant vécu enfermés dans leur cellule la majeure partie de leur vie. Le vieillissement de ces détenus entraine une hausse des couts de santé et leurs conditions de vie n’aident en rien ! Le rapport estime d’ailleurs que « tous ces facteurs nuisent à la protection de leurs droits de la personne ».
 
« Les constatations tirées de l’enquête reposent sur les entrevues réalisées auprès de plus de 250 de ces personnes âgées, qui ont raconté leur histoire et exprimé leurs préoccupations » indique la Commission.

Et d’ajouter qu’il « faut entendre de vive voix les témoignages des personnes âgées pour mieux comprendre leurs expériences, leurs difficultés et leurs vulnérabilités, de même que les façons d’améliorer le système de leur point de vue ».
 
Selon les études, les personnes âgées placées en détention dans un établissement fédéral sont souvent en moins bonne santé globalement, souffrant notamment davantage de maladies chroniques et infectieuses, que la population générale canadienne.
 
La vie vécue par ces personnes avant leur incarcération expliquerait souvent leur mauvais état de santé (toxicomanie, alcoolisme, manque de soins médicaux, mauvaise alimentation, problèmes de santé mentale, itinérance, pauvreté). L’état de santé global des personnes en milieu carcéral ressemble souvent à celui de personnes qui seraient nées jusqu’à dix ans plus tôt qu’elles.
 
Sans trop de surprise, de nombreux détenus seniors semblent dépérir derrière les barreaux. On a cessé de gérer activement leur peine carcérale et on ne fait rien du tout, ou très peu, pour favoriser leur réadaptation et leur retour en société.
 
De concert, les responsables de ce grand rapport demandent aux politiciens canadiens de se pencher rapidement sur l’élaboration d’une politique nationale à mettre en place dans les quelque cinquante prisons et centres correctionnels de responsabilité fédérale au Canada.