Sommaire
Article publié le 15/11/2021 à 09:06 | Lu 1546 fois

Atteint d'Alzheimer, un conducteur de 83 ans arrêté à contresens sur l'autoroute A1




Voici un nouveau fait divers qui risque de relancer les débats concernant les conducteurs âgés ; en effet, un homme de 83 ans a été intercepté dans la nuit de vendredi à samedi roulant à contresens sur l’autoroute A1. Il était atteint de la maladie d’Alzheimer.


La conduite des seniors et plus précisément, celle des personnes âgées est un sujet toujours délicat… En effet, avec le vieillissement des populations, de plus en plus d’ainés se retrouvent sur les routes derrière un volant.
 
Or, pour ces ainés, conduite rime souvent avec autonomie et liberté d’action. Notamment en province et à la campagne où les transports en commun sont moins développés que dans les grandes villes.
 
Mais dans ce contexte démographique sans précédent, une question revient régulièrement sur le devant de la scène : les seniors doivent-ils être contrôlés pour vérifier leur aptitude à la conduire ? Sont-ils responsables de plus d’accidents de la circulation que les autres conducteurs plus jeunes ? Les ainés sont-ils plus dangereux sur la route ?
 
Une question qui se repose aujourd’hui avec ce fait divers qui s’est déroulé sur l’autoroute A1 dans la nuit de vendredi à samedi. En effet, un homme âgé de 83 ans vivant dans la région du Mans a parcouru 85 kilomètres à contresens (soit une heure environ) selon le journal Ouest-France. Heureusement, l’octogénaire a pu être stoppé par la gendarmerie vers 2h du matin et récupéré sain et sauf.
 
Atteint d’Alzheimer il avait disparu quelques heures plus tôt. Sa famille avait déclaré sa disparition. Précisons d’ailleurs que les fugues de personnes atteintes de cette pathologie neurodégénérative surviennent en grande partie la nuit.
 
Rappelons qu’en France, tout comme en Allemagne ou en Suède d’ailleurs, une fois délivré, le permis se conserve à vie. En revanche, en Suisse ou en Italie, le permis est remis en question régulièrement par le biais de visites médicales.
 
Chez nos amis Helvètes, l’Office fédéral des routes indiquait en 2017 que le nombre de retrait de permis pour « inaptitude à la conduite » avait augmenté de plus de 10% chez les personnes âgées. Chez nos voisins italiens, le permis de conduire doit être renouvelé tous les 5 ans après 50 ans.




Dans la même rubrique
< >

Jeudi 25 Novembre 2021 - 01:00 La Vitesse s'expose à Compiègne