Sommaire
Senior Actu

Article publié le 17/04/2018 à 13:21 | Lu 1715 fois

Arras : une résidence seniors dans une ancienne caserne !

Le groupe Altarea Cogedim vient d’annoncer l’ouverture d’une nouvelle résidence seniors pour le moins originale. En effet, cette dernière baptisée Les Jardins d’Artois, se trouve au cœur du site historique de l’ancienne caserne Schramm, fleuron du patrimoine d’Arras (62) et propose 101 logements du studio au trois pièces.


Cette nouvelle résidence toute en briques rouges, la 11ème d’Altarea Cogedim (et la toute première dans les Hauts de France) est située dans le quartier de la citadelle Vauban, classé au patrimoine de l’UNESCO. Baptisée Les Jardins d’Artois, il s’agit de l’ancienne caserne Schramm qui a été pour l’occasion réhabilitée par Histoire & Patrimoine.  
 
Cette résidence de 101 logements du studio au 3 pièces est un témoin de l’histoire de la ville. Elle se situe à proximité des commerces, des services et des pôles médicaux. Les appartements de 35 à 62m2 sont équipés (mobilier de cuisine, électroménager...) et sont proposés en location.
 
« Le projet de ré-urbanisation des sites militaires de la citadelle Vauban et de la caserne Schramm a démarré en 2012. Il est le fruit d’une collaboration entre Histoire & Patrimoine, la Communauté Urbaine d’Arras et la Ville » précise Alexandre Mauret, président d’Histoire & Patrimoine Développement.
 
Et de poursuivre : « le projet initial visait à reconvertir ces deux sites en nouveaux quartiers de ville en créant de nouveaux logements pour répondre à la demande. Cinq ans après le démarrage des premiers chantiers, la reconversion des sites arrive à son terme. Les Arrageois apprécient aujourd’hui de profiter des cadres de vie exceptionnels de ces nouveaux quartiers en centre-ville. L’installation de cette résidence dans l’un des bâtiments de la caserne Schramm, vient compléter l’ensemble. Jeunes, familles et seniors vont habiter l’ancienne caserne pour écrire sa nouvelle histoire. »
 
« Pour rester actif, les seniors ont besoin d’avoir un accès direct aux services et aux activités proposés par leur commune. Depuis Les Jardins d’Artois, nos résidents auront ainsi accès aux commerces, services mais aussi au réseau de transports dans un rayon de 600 mètres. La localisation de leur logement est primordiale. Vivre en hypercentre permet de conserver une certaine autonomie et un lien social permanent » conclut à raison Jérôme Navarre de chez Altarea Cogedim.
 
En effet, la condition de réussite de ces logements de nouvelles générations pour les seniors autonomes ou semi-autonomes est de se situer dans les centres urbains à proximité des magasins, des services médicaux et sociaux, des banques, des postes, des transports, etc. Sans compter, bien évidemment les différents services inclus dans le prix du logement ou ceux qui sont en option. A partir de 790 euros par mois.