Sommaire
Article publié le 05/11/2021 à 01:00 | Lu 1553 fois

Anticiper sa fin de vie : prévoir ses directives anticipées




Vous souhaitez anticiper vos souhaits concernant les soins médicaux apportés par les médecins en cas de problème de santé ? Vous souhaitez libérer vos proches de lourdes décisions à prendre en cas d’accident ou de maladie ne vous permettant plus d’exprimer vos volontés en matière de soins médicaux ? Vous avez la possibilité de rédiger vos directives anticipées.


Photo by Bruno Aguirre on Unsplash
Qu’est-ce-que les directives anticipées ?
Les directives anticipées sont un document vous permettant de prévoir et de faire connaitre vos choix concernant votre fin de vie. Vous pouvez définir les conditions d’arrêt, de limitation ou de poursuite de traitement ou d’acte médicaux.
 
Ce document peut être rédigé par toute personne majeure, même sous tutelle (avec l’autorisation du juge ou du Conseil de famille).
 
Les directives anticipées peuvent se faire sur papier libre, manuscrit ou dactylographié mais également sous la forme de formulaires (disponibles dans certains établissements de santé ou sur internet). Le document doit être daté et signé.
 
Le Code de la santé publique prévoit également la possibilité de le faire rédiger par une personne de confiance, en présence de deux témoins, si vous n’avez plus la capacité d’écrire. Dans ce cas, les témoins fournissent également une attestation en indiquant leurs noms et leurs liens avec vous.
Les directives anticipées, tout comme le testament, ont une durée de validité illimitée mais peuvent être annulées ou modifiées à tout moment.
 
A qui dois-je confier mes directives ?
Vous pouvez garder votre document où vous le souhaitez, comme à votre domicile, par exemple ou encore le confier à une personne de confiance.
 
Cependant, afin que les directives anticipées soient prises en compte, il est important de les faire connaître. Elles doivent donc être accessibles et, dans l’idéal, connues de vos proches et de votre médecin.
 
En effet, même si le ou les médecins en charge de votre accompagnement, doivent se renseigner sur vos directives anticipées, il sera plus simple pour eux de les respecter s’ils savent où elles sont. Vous avez d’ailleurs la possibilité de les confier à votre médecin traitant qui pourra également vous conseiller sur la manière de les rédiger.
 
En cas d’hospitalisation ou d’admission dans un établissement pour personnes âgées, vous avez la possibilité de demander aux professionnels de santé d’intégrer vos directives à votre dossier médical.
Si vous possédez un dossier médical partagé, vous pouvez également y faire enregistrer vos directives.
 
Dans quels cas mes directives sont-elles prises en compte ?
Vos directives anticipées doivent être respectées par le médecin pour tous les actes et décisions qu’il aura à prendre concernant votre état de santé, sauf dans 2 cas particuliers :
- Si une urgence vitale ne lui permet pas de prendre le temps d’étudier vos directives,
- Si vos indications semblent manifestement inappropriées ou non conformes à votre état de santé.
 
Dans ce cas, votre médecin ne prendra pas sa décision seul. Il devra effectuer une procédure collégiale et informer votre entourage du refus d’application de vos directives.
 
Ainsi, vous avez la possibilité d’anticiper les soins médicaux que vous souhaitez recevoir ou non et par conséquent d’éviter de potentiels choix difficiles de la part de votre entourage en cas de dégradation de votre état de santé.

Gérard PICOVSCHI, Avocat
SELAS AVOCATS PICOVSCHI
www.avocats-picovschi.com