Sommaire
Article publié le 19/08/2022 à 01:00 | Lu 1821 fois

Animaux de compagnie : une majorité de Français pour un "permis" d'adoption




En juin dernier, juste avant les grandes vacances (période toujours à risque pour l’abandon des chiens et chats) la marque Ultra Premium Direct, spécialiste de l’alimentation pour chien et chat fabriquée en France a sondé les Français pour mieux comprendre leurs positions sur l’adoption d’un animal de compagnie.


Si la quasi-totalité (91%) des Français voient dans l’abandon un problème de société important, ils sont aussi une très large majorité à trouver que l’adoption d’un animal en refuge est une solution encore bien trop peu répandue (82%).
 
Dans ce contexte, qui sont donc nos compatriotes à s’être déjà engagés dans cette démarche ? Pourquoi ont-ils franchi le pas ou non et quels bénéfices en ont-ils tiré ? La question est-elle suffisamment prise en compte dans le débat public ?
 
Autant d’interrogations auxquelles Ultra Premium Direct et le Label 1% Pour Les Animaux répondent grâce aux résultats de cette étude menée avec Opinion Way.
 
« Lorsqu’un animal entre dans notre vie, nos destins deviennent liés pour toujours. (…). Engagés pour la cause animale depuis nos débuts, nous continuons d’agir au quotidien et nous ne cesserons jamais de nous battre pour que nos petits compagnons puissent vivre dans les meilleures conditions possibles, à la hauteur de leur fidélité sans faille et de tout l’amour qu’ils nous apportent au quotidien » indique à cette occasion Sophie Wincker, co-fondatrice de Ultra Premium Direct.
 
« Le résultat de ce sondage est le reflet de ce que nous constatons sur le terrain au quotidien. Une très grande majorité de Français sont de fervents défenseurs de la cause animale et cet engagement ne fait que progresser dans le temps » ajoute Thomas Moreau, président de l’Association YouCare.
 
En 2022, alors que plus de la moitié des Français ont à la maison au moins un animal de compagnie (56%), l’expérience de l’adoption reste encore relativement rare. De fait, de nos jours, seul un Français sur quatre déclare avoir déjà adopté un animal abandonné (23%).
 
Selon cette étude, l’expérience de l’adoption d’animaux abandonnés aurait largement convaincu ceux qui ont essayé : en effet, 84% d’entre eux seraient prêts à le refaire demain, car totalement convaincus par les avantages et bienfaits de cette pratique.
 
Classement des bénéfices de l’adoption d’un animal abandonné pour les Français
Cela change ma vie – 93%
C’est une source de tendresse et d’affection – 59%
Cela permet d’avoir une compagnie au quotidien – 54%
Cela m’apporte de la joie et du rire – 35%
C’est une source de bien-être et d’apaisement – 33%
Cela offre une vie plus dynamique et incite à sortir davantage – 23%
 
A une échelle plus globale, plus de la moitié (54%) des Français se déclare prêts à adopter un animal de compagnie et 84% des Français ayant été témoins d’un abandon se disent susceptibles d’en accueillir un chez eux.
 
Toujours selon cette enquête, un Français sur deux considère que l’adoption apporte un sentiment d’utilité et de satisfaction d’avoir accompli quelque chose de bien (46%). Des chiffres en hausse chez les personnes ayant déjà accueilli un animal abandonné car 60% des sondés dans ce cas de figure déclarent s’être sentis utiles et les trois-quarts estiment y avoir gagné de la tendresse et de l’affection.
 
Si les Français sont plus de la moitié à envisager (ré)adopter un animal abandonné un jour, ils sont une autre petite moitié à se montrer plus hésitants à cette idée (45%). En effet, pour 74% d’entre eux, les principaux freins à l’adoption ne sont pas spécifiquement liés aux animaux abandonnés mais plutôt à l’impossibilité ou l’incapacité d’en accueillir chez soi.
 
Ce sujet qui touche profondément une majorité de Français (76%) est jugé comme étant insuffisamment abordé, voire absent du débat public. Une très large majorité s’accorde à dire que la question n’est pas assez discutée en France (79%) et logiquement, la quasi-totalité d’entre eux en appelle aux autorités pour qu’elles prennent davantage en compte ce phénomène délétère (88%).
 
Pour mettre fin à ce problème de « l’animal objet », les pouvoirs publics ont un rôle essentiel à jouer. L’unanimité des Français s’accorde à dire que l’abandon d’animaux devrait être plus fermement condamné (94%).
 
Au-delà de l’aspect punitif, les pouvoirs publics doivent aussi davantage soutenir l’adoption des animaux abandonnés pour une majorité de personnes interrogées (84%). Toutefois, les Français estiment que ces adoptions ne doivent pas se faire n’importe comment. Et ils sont même 65% à souhaiter l’instauration d'un "permis" de posséder un animal !
 
Cette étude a été réalisée par Opinion Way du 25 au 27 mai 2022, auprès d’un échantillon de 1035 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.





ARTICLES LES +