Sommaire
Article publié le 30/01/2019 à 04:16 | Lu 934 fois

Améliorer la santé visuelle des ainés en maison de retraite

Le 23 janvier dernier, le Sénat a définitivement adopté la proposition de loi visant à améliorer la santé visuelle des personnes âgées en perte d'autonomie. Explications.


Plus concrètement, ce texte adopté la semaine dernière au Sénat, conforme à celui des députés, autorise expérimentalement les opticiens à réaliser des examens de réfraction dans les Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) de quatre régions françaises.
 
Cela leur offre ainsi, la possibilité de proposer des lunettes adaptées à l’évolution de la vue dans le cadre d’un renouvellement d’ordonnance valide et aux besoins des résidents en maisons de retraite médicalisée.
 
Il faut savoir, qu’aujourd’hui, les examens de réfraction dans le cadre d’un renouvellement d’ordonnance valide sont seulement autorisés dans une salle isolée dans les magasins d’optique. Or, une majorité des résidents ne sont généralement plus en capacité de se déplacer en toute autonomie.
 
D’autre part, seul un tiers des EHPAD réalise un repérage systématique faute de personnel formé et disponible. Ce sont ainsi près de 40% des plus de 78 ans qui sont non ou mal corrigés.
 
D’autant, que le délai pour obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologiste est en moyenne de 79 jours avec de fortes disparités selon les régions et qu’ils sont très peu à pouvoir se rendre dans les établissements.
 
Ces chiffres sont préoccupants car une acuité visuelle mal corrigée peut engendrer une perte d’autonomie, un isolement mais également un accroissement du risque de chutes. En fluidifiant le parcours de soin, les personnes âgées dépendantes bénéficieront, dans de meilleurs délais et conditions, de lunettes adaptées.
 
L’enseigne Optic 2ooo tient à rappeler qu’elle est pleinement engagée dans la prévention ainsi que l’amélioration de la santé visuelle des Français et dans la lutte contre le renoncement aux soins. Les opticiens de son réseau interviennent régulièrement en EHPAD (ce ne sont pas les seuls d’ailleurs), notamment à la demande des familles et met en place des démarches pour mieux comprendre les raisons à l’origine et répondre aux déficits de soins visuels dont souffrent les personnes âgées.
 
L’enseigne a également développé un programme spécifique de sensibilisation aux troubles visuels pour les équipes soignantes en établissement.