Alzheimer, une ambition perdue par Christine Tabuenca, direction de la Fondation Médéric Alzheimer

Alors que la France a été un des premiers pays à structurer l’accompagnement et la prise en soins des personnes vivant avec une maladie d’Alzheimer avec les plans Alzheimer successifs, comment expliquer qu’en 2023, elle soit pointée du doigt par Alzheimer Europe dans son yearbook 2022 ? Comment en sommes-nous arrivés là ?


Les pouvoirs publics ont fait le choix de la perte d’autonomie et du bien-vieillir, sans prendre en compte les besoins spécifiques de personnes vivant avec une maladie d’Alzheimer.
 
Le dernier rapport du Think Tank Matières Grises et du Haut-Commissariat au Plan « Quand les papys boomers auront 85 ans » en est la parfaite illustration. Les 1,2 millions de personnes qui vivent aujourd’hui en France avec une maladie d’Alzheimer sont les grands oubliés !
 
Vivre avec une maladie d’Alzheimer reste un parcours du combattant pour les personnes malades et leurs proches, quand elles ne sont pas au cœur des témoignages glaçant égrenés dans la version augmentée des « Fossoyeurs » de Victor Castanet.
 
Que faire pour réveiller les consciences ? Espérons que les réflexions en cours sur la feuille de route du CNR bien vieillir, le projet de loi pour « bâtir la société du bien vieillir en France », la mission sur le reste à charge en EHPAD ne seront pas des occasions manquées. La Fondation y veillera.
 
Source

Publié le 28/02/2023 à 03:00 | Lu 4140 fois