Sommaire
Article publié le 27/09/2021 à 01:00 | Lu 3187 fois

Aide à domicile : une hausse des salaires de 15% à partir du 1er octobre




À partir du 1er octobre 2021, les aides à domicile du secteur associatif intervenant chez les personnes âgées et handicapées vont bénéficier d'une revalorisation de leur salaire de 13 à 15% en moyenne. Cette augmentation peut atteindre jusqu'à 300 € par mois. Un décret publié au Journal officiel du 8 septembre 2021 précise les modalités de l'aide financière de l’État versée aux départements et au secteur de l'aide à domicile, afin qu'ils concrétisent cette hausse des salaires applicable dès le 1er octobre 2021.


Photo John Moeses Bauan on Unsplash
À compter du 1er octobre, le salaire des employés du secteur associatif (auxiliaires de vie, assistantes de vie...) de l'aide d'accompagnement à domicile (SAAD) et des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) devrait augmenter de 13 à 15 % en moyenne.
 
Selon l'ancienneté et le statut de l'aide à domicile, cette augmentation de salaire peut atteindre 300 € bruts par mois. Cette revalorisation ne concerne que les aides à domicile du secteur associatif et ne s'applique donc pas aux aides à domicile employés dans le secteur privé commercial.
 
A savoir : le décret publié au Journal officiel du 8 septembre 2021 précise les modalités de l'aide financière de l'État versée aux départements qui s'engagent à revaloriser les salaires des professionnels de la branche de l'aide à domicile (BAD) à partir du 1er octobre 2021. Il est pris en application de l'article 47 de la loi n° 2020-1576 du 14 décembre 2020 de financement de la sécurité sociale pour 2021.
 
D'autre part, l'agrément de l'avenant 43 (arrêté du 20 juin 2021 et arrêté du 28 juillet) prévoit une augmentation des salaires des employés des services d'aide et d'accompagnement à domicile (SAAD) et des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD).
 
Sa mise en œuvre représente un surcoût pour les départements, l'État s'est donc engagé à ce qu'il soit compensé à hauteur de 70 % en 2021.
 
À partir de 2022, la compensation du surcoût s'établira à 50 %.
 
Source