Sommaire
Article publié le 07/06/2022 à 05:34 | Lu 2626 fois

Agnès, 50 ans, se reconvertit de la post-prod à la création de potagers collaboratifs




De nos jours, de plus en plus de seniors sautent le pas de la reconversion. Une bonne chose, notamment pour les jeunes entreprises qui ont accès à des personnes de confiance forte d’un beau bagage professionnel. Un exemple ? Celui d’Agnès, 50 ans, qui s’est reconvertie de la post-prod à la création de potagers collaboratifs.


Suite à la crise sanitaire, de plus en plus de Français ont fait le choix de changer de métier. Preuve en
est, selon le baromètre Elabe pour l’Unedic publié en décembre dernier, 58% des actifs en emploi ont
au moins un projet de changement de vie professionnelle*.
 
L’une des raisons principales à ce changement de cap reposerait sur la quête de sens au travail. En
effet, selon une récente étude, 92% des salariés s’interrogent sur le sens de leur activité**. Pour 57%
des répondants, un travail qui a du sens est un travail qui contribue aux enjeux de la transition
écologique et/ou sociale.
 
C’est avec la volonté de se tourner vers une activité à impact positif sur la société et la planète
qu’Agnès, âgée de 50 ans, a pris un virage à 360° en quittant son emploi en tant que Directrice de Post-production dans le cinéma pour devenir jardinière-animatrice chez Ciel mon radis, une PME qui crée des potagers collaboratifs en entreprise.
 
« Ecolo dans l’âme, le fait de ne pas avoir d’impact dans mon métier a toujours été une frustration. En 2017, avec mon mari et nos deux garçons de 10 et 13 ans, nous avons saisi l’opportunité de partir voyager un an, en travaillant dans des fermes, en Amérique Latine et en Asie du Sud Est. A notre retour, j’ai décidé de changer de métier pour être plus en accord avec mes valeurs. J’ai alors effectué deux formations courtes pour étoffer mon expérience de terrain et c’est durant l’une d’elle que j’ai découvert Ciel mon radis. » déclare Agnès.
 
« Pour nous, c’est un véritable atout d’avoir un profil comme Agnès dans l’équipe. Sa connaissance du
monde de l’entreprise et de ses codes lui permet de comprendre parfaitement les attentes des DRH
avec qui nous travaillons. Elle a également mené une reconversion très opérationnelle via
plusieurs expériences engagées sur le terrain. Acquérir une bonne expérience manuelle est la clef d’une reconversion réussie pour un ancien cadre. » précise Romain Balmary, co-fondateur de Ciel mon radis !
 
Lancée en 2014 par Romain Balmary et Charles de la Boulaye avec un objectif : installer et animer des potagers participatifs en entreprise pour permettre la cohésion d’équipe. Ciel mon radis donne la main aux collaborateurs des entreprises pour transformer les espaces extérieurs de leurs bureaux. Avec eux, ils transforment les toitures en potagers, les façades en houblonnières et les jardins en champs de menthe et de verveine pour fabriquer des tisanes d’entreprise.
 
Cette réappropriation des bureaux se fait à travers des ateliers de « Thym Building » : plantation des tomates, compostage, fabrication du mobilier en bois, brassage de la bière de l'entreprise, préparation de smoothies fraise-basilic avec les récoltes du jardin.
 
*https://www.unedic.org/publications/barometre-unedic-quel-regard-les-francais-portent-ils-sur-le-chomage-et-les-chomeurs
**https://impact-positif.audencia.com/index.php?id=3236&L=0&title=enquete-mieux-comprendre-la-quete-de-sens-au-travai





ARTICLES LES +