Sommaire
Article publié le 18/02/2021 à 01:02 | Lu 1632 fois

A 50 ans, Hélène Gadenne réalise son rêve et lance sa marque de chèches pour hommes




On le sait et on le sent depuis quelques années déjà : de nombreux quinquas et plus se disent prêts à se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat. C’est la cas d’Hélène Gadenne qui, à 50 ans et après des années dans le milieu de la mode, a lancé la marque éco-responsable AV08 Paris spécialisée dans les chèches pour hommes. Elle revient avec nous sur la réalisation de ce rêve et de ce projet en accord avec ses valeurs personnelles.


Quelles sont les difficultés rencontrées spécifiquement par un entrepreneur de 50 ans et plus ?
Hélène Gadenne : Je ne vois pas de difficulté particulière liée à l'âge de 50 ans, à part le fait de ne pas être « digital natif » si je peux m'exprimer ainsi. Je suis d'une génération qui a découvert le digital à la trentaine, et qui n'a donc pas la même aisance digitale que celle des générations X, Y ou Z. Auparavant, je n'étais qu'une « utilisatrice » de réseaux sociaux et du digital. AV08 Paris m'a permis de vraiment découvrir leur importance et leur enjeu et d'approfondir mes connaissances.
 
Avez-vous pu bénéficier d'aides ? Financières ? D'accompagnement ?
H.G. : Je n'ai pas sollicité d'aides financières ; je souhaitais entreprendre librement et de façon autonome. En revanche, effectivement, j'ai suivi l'accompagnement « Entrepreneur Leader » de la CCI de Paris. Cela m'a permis d'assister à des formations sur différents sujets dont un entrepreneur peut avoir besoin au quotidien, que ce soit juridique, marketing, financiers, social...
 
On évoque toujours les difficultés, mais quelles sont les atouts et les forces d'une personne de 50 ans et plus en matière d'entreprenariat ?
H.G. En effet, je vois plus d'atouts que de difficultés.
 
Pour moi, les atouts sont :
- l'expérience, l'expertise sur certains domaines et le réseau
- la maturité, qui permet de prendre du recul et de la « hauteur » par rapport aux évènements, aux décisions à prendre.
- une meilleure connaissance de soi même, ce qui est précieux quand on se lance dans l'entreprenariat. On a conscience de ses forces et de ses faiblesses
- le temps à allouer. Il est certain que cela prend du temps d'entreprendre. A 50 ans, les enfants sont grands et plus autonomes, c'est une période de vie où on retrouve plus de temps que lorsque les enfants étaient encore petits.

Pourquoi cet intérêt pour le chèche ?
H.G. : tout d'abord, par amour du produit. J'ai travaillé 25 ans dans les Collections et la Mode et j'ai toujours adoré ce produit. A mes yeux, c'est l'accessoire de mode qui apporte tout le style d'un look et qui lui confère un côté « chic & cool ».
 
Et chacun s'attache à son chèche, que l'on porte autour du cou, qui porte notre parfum, qu'on emmène en vacances...
 
Ensuite, c'est un cadeau idéal, personnalisé, facile à expédier, il n'y a pas de problème de tailles. Il ne prend pas trop de place en stockage, donc il avait beaucoup d'atouts ;-)
 
N'est-il pas risqué d'être mono-produit ?
H.G. : le chèche « homme » est un marché de niche, j'en ai conscience. Mon objectif est que AV08 Paris soit « la » référence en chèches et écharpes pour homme.
 
A ce jour, AV08 Paris est vendu en France et commence également à être commercialisé en Allemagne, en Belgique et au Luxembourg. Je cible l'international comme axe de développement, plutôt que la diversification produit. Tout d'abord l'Europe, puis ensuite, les autres continents.
 
Quelque chose à ajouter ?
H.G. : j'ai souhaité entreprendre dans une démarche responsable, à tous les niveaux, que ce soit pour la planète comme pour l'humain. Le respect est une valeur essentielle de AV08 Paris, à laquelle j'ajoute une touche d'optimisme, autre valeur que je partage.
 
Le site Internet de la marque AV08 Paris, compter 58 euros le chèche.





Dans la même rubrique
< >

Mardi 9 Février 2021 - 01:00 Chômage partiel : ce qui a changé en 2021

Mardi 12 Janvier 2021 - 10:02 Le senior, passeur de savoir par Julien Bareaud